Aller au contenu principal

Augmentation des dépôts clandestins pendant le confinement

C’est l’asbl de sensibilisation Be Wapp qui vient de l’annoncer. La moitié des communes wallonnes a constaté une augmentation des dépôts clandestins de déchets pendant le confinement. C’est le résultat d’une étude qu’elle vient de mener et qui montre que malgré l’obligation de rester chez soi, ceux qui sont sortis pour déposer illégalement des déchets ont été beaucoup trop nombreux. Comme ça a été le cas à Châtelet, par exemple.

 

Plus de déchets malgré le confinement

Des dépôts clandestins le long des rues, il y en a malheureusement toujours eu à Châtelet. Mais pendant le confinement, les gros dépôts aussi se sont multipliés, comme le confirme Jean-Pol Simon, le responsable de la Salubrité Publique de la Ville de Châtelet:

« On a effectivement eu une recrudescence des dépôts de déchets de construction et de déchets verts. Visiblement, les personnes confinées ont continué à faire des travaux chez eux. Depuis le début du confinement, nous avons aussi continué à travailler, pour la vidange des poubelles publiques qui, paradoxalement, alors que tout le monde était confiné, continuaient à se remplir. Six personnes du service environnement ont continué à tour de rôle d’assurer la salubrité publique. Pour que les citoyens ne se retrouvent pas dans un dépotoir énorme. »

 

La moitié des communes l’ont constaté

Et c’est le cas dans de nombreuses communes. L’asbl Be Wapp vient de le constater dans une étude réalisée au mois de mai. La moitié des communes constatent une augmentation des dépôts clandestins pendant le confinement. Deux communes sur trois constatent que les poubelles publiques sont mal utilisées. Et qu’on retrouve de plus en plus de déchets de construction sur le domaine public.  Avec aussi des déchets propres au confinement, comme des masques, et des gants retrouvés un peu partout sur la voie publique.

Si dans des communes comme Ham-sur-Heure-Nalinnes ou Fleurs, on n’a pas constaté ces augmentations, à Gerpinnes, par exemple, on est passé de 13 dépôts l’an dernier à la même période à 21 cette année, soit près de la moitié en plus. Et sur le terrain, depuis le déconfinement, les choses n’ont pas l’air de s’améliorer.

Une campagne de sensibilisation est donc lancée par Be Wapp, pour éviter que les déchets ne ternissent le paysage de nos régions.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept