Aller au contenu principal

Charleroi : une centrale photovoltaïque installée aux anciennes Aciéries Allard

Charleroi : une centrale photovoltaïque installée aux anciennes Aciéries Allard

La SPAQUE, le pôle d'excellence de la Wallonie en matière de gestion des sols pollués, a mis en activité une centrale photovoltaïque de 2 MWc (Mégawatt-crête) sur le site des anciennes Aciéries Allard à Marchienne.

Après avoir obtenu le feu vert des fonctionnaires délégué et technique pour l’obtention d’un permis d’urbanisme et d’un permis d’environnement (permis unique) en février 2019 et suivi la procédure de marché public pour sa construction, la SPAQUE vient de mettre en route une nouvelle centrale photovoltaïque à Charleroi. Avec ses centrales photovoltaïques, la SPAQUE, en tant que société publique, participe (comme le prévoit son contrat de gestion) au développement des énergies alternatives en Wallonie.

Plus de 4000 panneaux photovoltaïques

C’est le site des anciennes Aciéries Allard qui accueille cette unité de production d’énergie verte. La centrale est composée de 4.444 panneaux photovoltaïques délivrant une puissance globale de 2 MWc. Sa production annuelle devrait correspondre à la consommation moyenne de 600 ménages wallons. L’ensemble de l’électricité produite sera directement injecté dans le réseau.

Le site des anciennes Aciéries Allard en reconversion

Le site des anciennes Aciéries Allard, situé le long de l’Eau d’Heure, entre la rue des Carrières à Marchienne et la rue Joseph Allard à Mont-sur-Marchienne, possède une superficie de 27 hectares. Il a été réhabilité par la SPAQUE pour accueillir, en fonction des besoins, de l’activité économique, du commerce ou du logement. Dans le cadre de ce chantier d’assainissement, une zone de confinement a été créée afin de stocker sous protection étanche des terres polluées ne présentant aucun risque de dissémination et provenant des anciennes activités implantées sur le site.

« Cette zone de confinement située à l’ouest du site, entre l’Eau d’Heure et la rue des Carrières, présente une superficie de 8 hectares sur laquelle aucune infrastructure lourde ne peut être développée. Il s’agit donc de l’endroit idéal pour implanter les infrastructures légères d’une centrale photovoltaïque dont le fonctionnement ne peut, par ailleurs, engendrer le moindre trouble pour les riverains », précise la SPAQUE. Cette centrale est la troisième unité construite par ce pôle d'excellence wallon. Les deux autres se trouvent à La Louvière et à Morlanwelz. À elles trois, ces centrales représentent la consommation moyenne d’environ 1.150 ménages wallons.

2

1


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept