Aller au contenu principal

L'IFAPME organise des "Speed Jobbing" pour ses stagiaires !

Il n’est pas évident de trouver un stage à l’heure actuelle pour un étudiant en première année et surtout après la longue période de crise sanitaire que les élèves ont vécue. Face à ce constat, l’IFAPME a décidé de relancer ses « Speed Jobbing », une sorte de speed dating pour les étudiants et les indépendants. 

« Un apprenant, un patron et quelques minutes pour convaincre », voilà le slogan de l’IFAPME qui invite les entrepreneurs d’un côté, et de l’autre, les stagiaires de la section coiffure à se rencontrer autour d’une table. « Ici on est à la recherche d’un jeune stagiaire depuis cinq mois », confie Fabrizio, un coiffeur indépendant. 

Assia est justement à la recherche d’un stage et pour elle, c’est l’occasion de décrocher un stage. « Il faut être concentré et ne pas être trop stressé. Il faut aussi s’attendre à certaines questions pour pouvoir donner une bonne réponse. »

Comme les six autres jeunes qui ont enchainé les entretiens, il faut avant tout une bonne préparation en amont. Assia s’est entraînée chez elle avec sa maman et après avoir passé les entretiens, elle se sent sereine. « Ça a été, c’était facile », sourit la jeune fille soulagée.  

Pas simple de juger une personne en quelques minutes

Pour l’entrepreneur aussi, il y a une préparation derrière mais il n’est pas facile de pouvoir juger une personne en un minimum de temps. « On voit directement la motivation du jeune, on lui pose des questions et il y a des critères comme par exemple la proximité du salon par rapport au domicile du jeune qui entrent en jeu », explique brièvement l’expérimenté coiffeur. 

C’est la 3e année que l’IFAPME organise ce type d’entretien rapide. 

« C’est évidemment toujours très stressant de rencontrer des entrepreneurs très rapidement et les jeunes ne savent pas forcément se vendre. C’est parfois aussi la première fois que les candidats rencontrent des entreprises donc nous sommes là pour les encadrer, les soutenir et les appuyer dans la démarche », explique Valérie Aussems, la chargée de projet à l’IFAPME 

L’IFAPME va continuer l’expérience avec ses autres filières. Trouver la perle rare n’est pas simple pour un entrepreneur et quand on dégote un diamant brut, on le façonne, on le polit et on le sublime. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept