Aller au contenu principal

Les Bons Villers : la mobilité intégralement revue!

Les Bons Villers repense intégralement sa mobilité. Pistes cyclables, aménagements pour réduire la vitesse ou encore radars répressifs font partie de ce nouveau plan. La commune a également reçu 2,5 millions euros de subsides pour réaménager la N5 et la N567.

La rue Jules Hoebeke rouverte à la circulation

Après 6 longs de mois de travaux, la rue Jules Hoebeke à Rèves  a rouvert ce mercredi matin… Un soulagement pour les automobilistes qui passent quotidiennent ici. Objectifs des nouveaux aménagements : diminuer la vitesse et sécuriser les lieux. 

"Il y avait beaucoup de plaintes car beaucoup de personnes allaient vite. Il y a une école, Ste-Marie, où il y a plus de 800 élèves et donc fatalement cela entraîne beaucoup d’automobilistes. On a essayé de sécuriser les élèves notamment en faisant des quais de bus sécurisant" détaille Mathieu Perin, le bourgmestre de l’entité.

Focus sur la mobilité douce 

La rue Jules Hoebeke est un exemple parmi d’autres qui montre que la mobilité est entièrement repensée dans l’entité. Des pistes cyclables ont été réaménagés entre Rèves et Frasnes-lez-Gosselies ainsi qu’une piste au chemin des Boeufs à Frasnes. A partir du 1er novembre, un tronçon de ce chemin sera rouvert aux cyclistes. Cela va permettre de rejoindre Mellet à Villers-Perwin et Frasnes en vélo. Les chemins de remembrement seront interdits aux voitures exceptés les engins agricoles. 

"La commune veut être friendly (amicale, NDLR) par rapport aux cyclo-piétons. On lance début 2020 un plan communal de mobilité. On va essayer de régler tous les problèmes de mobilité aux Bons Villers. Il y aura des réunions citoyennes et des enquêtes pour objectiver la mobilité et arrêter de faire des one shot" explique le bourgmestre de la commune. 

2,5 millions de subsides pour les nationales

Les routes principales ne sont pas oubliées avec 2,5 millions d’euros de subsides régionaux obtenus pour refaire la N5-Chaussée de Bruxelles et la N567 avec la rue de Fleurus et avenue Stassart. Le problème est à nouveau la vitesse sur les routes régionales. Des routes qui traversent des villages. L’objectif est de diminuer la vitesse des automobilistes pour le bien-être des 1500 personnes habitant le long des nationales de l’Entité. 

Trois radars répressifs seront également installés sur les axes prioritaires de l’entité dans les semaines à venir. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept