Aller au contenu principal

Pont-à-Celles : le Centre Culturel se réinvente grâce aux mots (vidéo)

En ce moment, le Centre Culturel de Pont-à-Celles propose des dictées trompes-oreille. Cette idée s’inscrit dans le projet « Des mots et merveilles » grâce auquel le Centre ne cesse de se réinventer. 

La culture, on le sait, doit toujours s’adapter depuis début mars. Pour ce faire, le Centre culturel de Pont-à-Celles a décidé de jouer avec les mots. En ce moment, il propose des dictées particulières sur Facebook.

« On a créé ce qu’on appelle le trompe-oreille. Ce sont des phrases dont on a l’impression qu’elles sont dans une langue étrangère, et en fait c’est notre langue. Ça c’était vraiment le côté ludique de l’opération. Les trompes-oreille sortent en fait tous les mardi à 19h et donc c’est une espèce de dictée. On a l’impression que c’est une autre langue, le tout c’est de décoder », explique Laurence Vandermeren, directrice du Centre Culturel de Pont-à-Celles

Ensuite, la correction est également publiée sur Facebook. Cette chouette initiative fait partie du projet « Des mots et merveilles ». 

 « En fait, le projet Des mots et merveilles est né d’une envie d’être dans une dynamique hyper positive, la situation actuelle étant ce qu’elle est. Arrêter de tout le temps parler du confinement et savoir comment on le vit : on savait tous en cette fin d’année que c’était pénible. Et donc on a voulu créer quelque chose de sympa, de dynamique et avec beaucoup d’empathie. Et c’est de là qu’est né ce projet en fait. Il a débuté fin novembre et se terminera début février. L’idée c’est d’utiliser les mots et de leur donner à nouveau du sens. Car on constate qu’aujourd’hui on peut se permettre de tout dire. Est-ce qu’on connaît encore la valeur des mots, le sens des mots ? Il y a aussi l’envie de jouer avec la langue française », continue la directrice.

Une bouffée d'oxygène

Le projet avait pour but de changer les idées tant aux petits qu’aux grands.


« Le but c’est de donner des petites bulles d’oxygène aux gens car je pense qu’on est tous fatigués. Et donc je pense qu’on a besoin de rire et de s’évader un peu. C’est notre but ! En quoi ça consistait ? On a préparé un programme où il y a toujours les mots qui sont présents. Le premier mot c'était St Nicolas. St Nicolas a téléphoné à 60 enfants du territoire. Ensuite, on a travaillé avec une conteuse durant les vacances de Noël pour que les plus petits soient touchés. Dans cette opération, on est allé des enfants, aux personnes âgées, aux personnes isolées, jusqu'à des personnes à qui le Centre Culturel voulait simplement dire merci. »

D'autres projets à venir

Cette belle initiative prend fin début février. Mais pas de panique : le Centre Culturel réfléchit déjà à d’autres actions.

« Maintenant, on est en train de réfléchir à d’autres méthodes et d’autres façons de faire. On compte travailler plus les images que les mots », assure Laurence Vandermeren.

Quand le public ne peut plus se rendre aux salles de spectacle, c’est la culture qui vient à lui.

Découvrez le dernier trompe-oreille et retrouver la solution de ce trompe-oreille ici.

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept