Coronavirus: le Resto du Coeur et les abris de nuit pour SDF, des situations à part

par
|

Les mesures de sécurité pour lutter contre la pandémie touchant vraiment tout le monde. Y compris les plus précarisés. Le Resto du Coeur de Charleroi, par exemple, est considéré comme de l’Horeca, et ne peut donc plus proposer que des plats à emporter. Les abris de nuit pour les SDF et les maisons d’hébergements pour les personnes sans toit s’inquiètent aussi. Il va falloir des mesures particulières pour ce public avec des besoins différents.

Le Resto du Coeur fait du « à emporter »

Le resto du Coeur de Charleroi a continué aujourd’hui à accueillir ceux qui avaient besoin de quelque chose à manger. Seulement du froid, des sandwiches et en restant à l’extérieur. Pour respecter les mesures gouvernementales, mais continuer à aider.

« Tout ce qu’on souhaite, c’est éviter la fermeture, met en garde Céline Pianini, la directrice du Resto du Coeur de Charleroi. Donc on prend toutes les mesures nécessaires pour pouvoir rester ouvert. C’est à dire qu’on distribue des colis d’urgence composés de sandwiches, et éventuellement de desserts et de boissons individuelles. A l’extérieur, donc les bénéficiaires ne peuvent plus rentrer dans l’enceinte de l’établissement »

Un parcours pour accéder au ‘’guichet’’ où on distribue la nourriture a été réalisé, avec des marques au sol pour respecter la distance de sécurité d’un mètre cinquante. Le personnel se couvre aussi la bouche avec un foulard. Et plus aucun bénévole ne travaille.

Le resto du Coeur espère de l’aide

Et le Resto du Coeur lance un appel aux dons pour faire face à cette nouvelle situation.

« On recherche tout ce qui est alimentaire et qui peut se consommer immédiatement et qui peut servir à faire des sandwiches, détaille la directrice du Resto du Coeur carolo. Comme de la charcuterie, du fromage, des boîtes de thon, des boîtes de poisson préparé avec une ouverture, facile, des boissons individuelles, des desserts individuels, des fruits, ou ds biscuits, par exemple. Parce qu’il y a dans notre public des personnes qui sont en rue. Et il faut que ce soit consommable facilement et sans devoir être réchauffé. »

La maison d’accueil ‘’L’Ilot’’ de Jumet ne ferme pas ses portes

Et le son de cloche est le même à l’Ilot, à Jumet. La maison d’accueil pour personnes sans logement interdit les visites, mais ne ferme pas.

« La décision est de maintenir les services ouverts, martèle Simon Niset, le directeur de l’Ilot Jumet. Puisque les directives sont de rester chez soit, et nous, nous accueillons des personnes qui n‘ont pas de chez elles. Donc il est hors de question de fermer. On est relativement chanceux, puisqu’on a un vaste bâtiment avec de grands espaces et des chambres individuelles. Donc il est possible de maintenir une certaine distance de sécurité. Et nos hébergés peuvent être isolés dans leur chambre s’ils sont malades. Les visites sont interdites, Et on a suspendu toutes les collaborations extérieures. Donc il n’y a plus personne qui vient chez nous, mais on ne va plus non plus aux différentes réunions. De toutes façons, les autres services ont pris les mêmes dispositions. »

Les abris de nuit restent ouverts… sauf nouvelles mesures

C’est le cas pour les abris de nuit et l’accueil de jour mis en place dans le cadre du Plan Hivernal de Charleroi qui se termine fin mars. En tout cas jusqu’ici, puisque les choses peuvent évoluer, les SDF sont toujours accueillis dans les abris. Les travailleurs sociaux sont particulièrement attentifs à ce public à risques. Si quelqu’un tousse anormalement, par exemple, il est dirigé vers un médecin. Et les mesures d’hygiène sont respectées. Ces mesures pourraient être adaptes en fonction des disponibilités et de la santé du personnel.

Une fermeture de ces institutions serait catastrophique

Car, comme le rappellent tous les acteurs, cette population nécessite des mesures particulières.

« Interrompre le service serait une catastrophe, prévient la directrice du Resto du Coeur de Charleroi. Il y a des personnes pour qui on est le seul point pour s’aimanter. Donc interrompre le service, ça voudrait dire qu’on coupe certaines personnes d’une alimentation complète. »

« Si on doit fermer la maison d’accueil avec sa vingtaine de personnes hébergées actuellement, précise encore le directeur de l’Ilot Jumet, ça veut dire concrètement que l’on remettrait tous ces résidents à la rue! »

Demain, des réunions auront lieu entre les acteurs du secteur mais aussi avec le cabinet de la ministre de la Santé. Il faudra préciser les mesures particulières pour ce public à part. Une fois encore, sans logement, pas possible de rester au maximum chez soi.


Sur le même sujet

Recommandations

Image
133 communes labellisées "commune sportive" en Fédération Wallonie-Bruxelles

133 communes labellisées "commune sportive" en Fédération Wallonie-Bruxelles

En 2024, 53 communes ont obtenu, certaines pour la première fois, une ou plusieurs étoiles dans le cadre de l'opération "Label Adeps commune sportive"
Image
Un nouveau salon pour les vins wallons à Gerpinnes

Un nouveau salon pour les vins wallons à Gerpinnes

Le château d'Acoz, à Gerpinnes, servira de décor à un salon des Bulles et Vins Wallons, qui rassemblera une vingtaine de vignerons du sud du pays au cours du week-end des 13 et 14 avril.
Image
L'asbl Le Corto peut poursuivre provisoirement ses activités, selon le tribunal du Travail

L'asbl Le Corto peut poursuivre provisoirement ses activités, selon le tribunal du Travail

L’asbl Le Corto a remporté une petite victoire contre l’AViQ. Le 5 avril, le tribunal du Travail du Hainaut a en effet jugé insuffisant le délai de trois mois de préavis laissé à l’institution pour mettre fin à son activité.
Image

Grippe aviaire: fin du confinement obligatoire pour les volailles et oiseaux le 6 avril

La situation sanitaire concernant la grippe aviaire a évolué favorablement au cours des derniers mois, note l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire dans un communiqué ce vendredi.
Image

Pont-à-Celles : Un atelier culinaire pour personnes atteintes d'autisme cherche financements

A Pont-à-Celles, il existe une épicerie pas comme les autres, où l’on fabrique des soupes, des sauces, des pâtes, des confitures. Dans le petit atelier, 9 personnes porteuses de handicap, pour la plupart d’autisme, s’affairent chaque jour aux préparations. Cet endroit s’appelle la table carrée.
Image

Tentative de suicide: les assurances devront couvrir les frais d'hôpitaux

La commission de l'Economie de la Chambre a approuvé mercredi une proposition de loi qui permettra à une personne admise à l'hôpital après une tentative de suicide de récupérer les frais qui s'y rapportent auprès de son assurance.
Image

Dès le 1er avril, n’oubliez pas votre carte d’identité pour aller à l'hôpital

À partir du 1er avril 2024, il sera obligatoire de présenter votre carte d'identité lors de vos passages à l'hôpital, pour obtenir l'intervention de la mutuelle sur le coût de vos soins.
Image

Gerpinnes: Une conférence sur le burn-out aura lieu le 3 avril prochain

Quel processus mène au burn-out ? Qu’est-ce que le stress ? Quelle différence entre burn-out et dépression ? Quels sont les stades du burn-out ? Comment fait-on pour s’en sortir ?
Image

Le quotient intellectuel des enfants ne sera plus un facteur d'exclusion de la logopédie

Le gouvernement fédéral a trouvé, ce mercredi, une solution dans le dossier de la logopédie pour les enfants présentant une déficience mentale, a annoncé le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, à l'issue d'un comité ministériel restreint.
Image
L’heure est à la sensibilisation pour la journée mondiale du rein !

L’heure est à la sensibilisation pour la journée mondiale du rein !

À l’occasion de la journée mondiale du rein, les différents centres hospitaliers universitaires HELORA mettent en place des actions de sensibilisation.
Image

Think Pink: Chimay voit rose

Chimay pense en rose depuis aujourd’hui. La cité princière est devenue l’une des ambassadrices de la campagne nationale de la lutte contre le cancer du sein, Think Pink. De l’autre côté de la rue, à quelques mètres de là, à l’hôpital de Chimay, on vient de se doter d’un nouvel outil qui permet justement de cibler de façon plus précise les cancers du sein.
Image

Dépression post-partum: une femme sur deux en Wallonie est concernée

Une mère sur deux court le risque de dépression post-partum en Wallonie. C'est le résultat d'une étude menée par Solidaris qui souligne aussi la consommation d'antidépresseurs plus importante chez les jeunes parents. Mais quel est ce type de dépression ? Peut-on la prévenir ? En guérit-on ? Et, quels sont les outils pour prévenir la dépression post-partum encore trop tabou aujourd'hui ? Voici quelques éléments de réponse.
Image
Mars bleu : l'hôpital Marie Curie présente son colon géant

Mars bleu : l'hôpital Marie Curie présente son colon géant

Le mois de mars, c’est un mois dédié au dépistage du cancer colorectal. Le mois de mars bleu, qui permet de rappeler que pour les personnes de plus de 50 ans il est important de se faire dépister. Il est le troisième cancer le plus fréquent chez les Belges. À l’Hôpital Marie Curie, un colon géant était installé à l’occasion.
Image

Opération Arc-en-ciel les 16 et 17 mars 2024

En ce mois de mars 2024, l’Opération Arc‐en‐Ciel fête déjà 70 ans ! Arc‐en‐Ciel a le plaisir de vous convier à participer les 16 et 17 mars 2024 à l'édition 2024, 70 ans après le premier événement de l’ASBL créé en 1954.
Image

Humani : Sensibilisation au cancer colorectal

En ce mois de mars « bleu », dédié au dépistage du cancer colorectal, le CHU Charleroi-Chimay organise ce lundi 11 mars une journée de sensibilisation à l’Hôpital Civil Marie Curie, de 9h à 15h30.