Aller au contenu principal

Les tests génétiques pour éviter une chimiothérapie bientôt remboursés

A partir du 1er juillet 2019, les tests génétiques pour les patientes atteintes d'un cancer du sein seront remboursés par l’Inami. Objectif de ce projet pilote : éviter la chimiothérapie et donc un traitement lourd et stressant qui a de nombreux effets secondaires.

Des tests génétiques très coûteux

Les tests Oncotype ou MammaPrint existent depuis une dizaine d’années mais restent très chers entre 1500 jusqu’à 3000 euros. Certains prélèvements doivent être envoyés aux Etats-Unis pour analyses. 2 millions d’euros ont donc été dégagés par l'INAMI pour les remboursements. 

L’ISPPC participe à ce projet pilote. Les équipes médicales en sont ravies. Ce remboursement permettra à plus de patientes de faire les tests génétiques après leur opération enlevant la tumeur et donc d’éviter une chimiothérapie inutile et les effets secondaires liés à ce type de traitement. A noter que les patientes devront remplir plusieurs critères pour y avoir accès.

Environ 10.800 femmes développent un cancer du sein en Belgique par an. A Marie-Curie, 200 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Le projet pilote de l’INAMI s’étendra sur une durée de trois ans.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept