Aller au contenu principal

320 millions d’euros promis par l’Europe pour la Relance de Charleroi

L’Europe vient de donner son accord pour financer les projets du plan de Relance de la Belgique. Au total, notre pays recevra 5,9 millards sur les 672 accordés à l’ensemble des pays de l’Union. Et Charleroi est bien servi. Quelque 320 millions seront accordés à divers projets, comme l’extension du métro, une école de biotechnologie ou une usine de recyclage d’avions par exemple. Le carolo Thomas Dermine qui était à la tête du plan Catch et est devenu secrétaire d’Etat à la Relance était à la manoeuvre pour proposer ces projets aujourd’hui tous acceptés.

 

Le métro s’étendra jusqu’à Châtelet

Comme le métro, le plan de relance est sur les rails à Charleroi. Tous les projets présentés pour la métropole ont été acceptés. Y compris l’extension du métro vers Châtelet. Malgré les craintes de l’Europe qui trouvaient notre métro trop peu fréquenté, il a été accepté puisqu’une partie des infrastructures existe déjà même si elles sont à rénover. Le projet bénéficiera de 60 millions.

« Je pense que c’est essentiel, estime Thomas Dermine, le Secrétaire d’Etat à la Relance, de connecter Charleroi à des lieux très important comme le futur nouvel hôpital des Viviers ou à cette ville importante qu’est Châtelet. »

 

150 millions pour la formation dans le digital et une usine de recyclage d’avions

105 autres millions viendront s’ajouter pour le pôle de développement A6K/E6K installé près de la gare pour qu’il devienne une vraie référence dans le digital. Et tout à côté de l’aéroport, une usine de démantèlement et de recyclage d’avions sera aussi construite.

« Dans les dix ou vingt ans, précise encore Thomas Dermine, on va devoir recycler énormément d’avions. Et ce qui est magnifique, c’est qu’à Charleroi, on a toutes les compétences pour ça. On a des hangars pour découper les avions. On a une filière métallurgique qui fait partie de l’histoire carolo. Donc l’idée, c’est de recréer de la valeur et de l’emploi dans le recyclage des avions. »

 

De l’alimentation locale et une école de biotechnologie

Et la Wallonie a avait aussi proposé des projets alimentaires d’économie circulaire. Un hub alimentaire devrait être créé pour stoker et distribuer des produits locaux dans Charleroi Métropole. Et enfin, le Biopark de Gosselies accueillera une école européenne de biotechnologie.

« On a des sociétés qui développent des choses révolutionnaires dans le domaine des vaccins, ajoute encore le Secrétaire d’Etat à la Relance. On a donc des besoins importants de main d’oeuvre. L’enjeu, c’est qu’un maximum de carolos puissent se former à ces technologies. D’où la volonté de créer dans le Biopark, une école européenne de biotechnologies. »

Entre les 60 millions pour le métro, les 105 pour A6K/E6K, les 85 millions pour le Hub Alimentaire, les 45 millions alloués à l’usine de recyclage d’avions et les 25 millions pour l’European Biotech School, ce seront donc 320 millions que recevra Charleroi. A cela, s’ajouteront 20 millions pour aider l’IRE à développer son nouveau projet de traitement contre le cancer.

Mais attention, les projets devront être terminés en 2026 sous peine de perdre le financement européen.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept