Aller au contenu principal

Centres de Wellness: pas avant le 1er juillet. Quoique…

Les centres de Wellness peuvent-ils rouvrir? La question était au centre des préoccupations de tous les travailleurs du secteur, mercredi lors du Conseil National de Sécurité. Et le réponse ne semble pas aussi claire que cela. A priori, comme pour les piscines, les centres de bien-être devront rester fermés jusqu’au premier juillet. Mais certains se posent encore des questions.

 

Rouvrir lundi? Un espoir déçu

Dans ce centre de Wellness lovervalois, le bien-être est en suspend depuis presque trois mois. L’espoir était qu’après le dernier Conseil National de sécurité, les centres pourraient rouvrir.

« Tout était quasiment prêt, regrette Paula Di Primio, gérante d’un centre de wellness à Loverval. Il faut quelques jours pour amener la piscine à bonne température et pour faire quelques aménagements. Sinon, tout était prêt pour pouvoir repartir. Donc c’est très décevant. L’une des choses qui fait qu’on ne puisse pas rouvrir, c’est l’accès aux vestiaires qui reste interdit. Mais aussi tout ce qui est aérosols, par rapport à la piscines, aux jacuzzis, et aux hammams. »

 

Certains ouvriront quand même la semaine prochaine

Dans cet autre centre de bien-être de Joncret, on est plus optimiste. Entre autres parce qu’il n’y a pas de piscine.

« On va rouvrir la semaine prochaine, annonce Raymonde Schaek , gérante d’un autre centre de wellness à Joncret. Il semblerait que ce soient les grosses infrastructures de spa, les infrastructures publiques, qui vont rester encore fermées ce mois de juin. Mais nous allons rouvrir avec des mesures de précaution. Il faut savoir que nous avons des infrastrures de spa privatifs. Il n’y a jamais plus de deux personnes dans les spa privatifs, et que nous allons travailler avec uniquement deux esthéticiennes. »

 

La communication n’a pas toujours été claire

« A la base, poursuit la gérante du spa de Loverval, ils avaient annoncé qu’on déconfinait tous les métiers de contact, notamment les esthéticiennes et les coiffeurs. Les esthéticiennes, dans leur métier, elles peuvent faire aussi bien des épilations, des soins du visages ou des massages. Nous pensions qu’on allait pouvoir redémarrer tout ce qui était massages. Mais après le CNS, on a découvert dans l’Arrêté Royal publié au Moniteur Belge que les centres de massage ou de bine-être, y compris les saunas étaient interdits jusqu’à nouvel ordre. »

 

Une grosse perte financière

Et la fermeture est arrivée à la plus mauvaise saison. Avec la fête des mères, puis la préparation des vacances et ses régimes. Les charges restent aussi à payer alors qu’il n’y a plus de rentrées financières depuis le 13 mars.

 

Pourtant, les clients attendent la réouverture

« C’est vrai que, de plus en plus, on a des gens qui nous disent qu’ils ne partiront probablement pas en vacances, et qu’ils voudraient donc s’offrir un moment d’évasion. », explique Raymonde Schaek.

« De toutes façons, ajoute Paula Di Primio, les personnes ont été soumises à un stress important. Et ce sera quelque chose d’essentiel pour eux de pouvoir se détendre, penser à autre chose. »

L’espoir pour ceux qui n’ouvrent pas, est de pouvoir le faire pour le 1er juillet. Pour que les bulles de contact riment aussi avec les bulles des jacuzzi.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept