Aller au contenu principal

Espace Coliséum et Saint Antoine, une vente qui démarre bien

Espace Coliséum et Saint Antoine, une vente qui démarre bien

Trente-huit appartements et des commerces d’un côté, 24 de l’autre allant du studio à l’appartement deux chambres avec un rez de chaussée de services. l’Espace autour du centre Commercial Rive Gauche s’étoffe. 

Il s’agit véritablement d’un nouveau quartier qui va naître à la Ville Basse, et pour s’en rendre compte, il suffit de se promener de la rue de Marchienne à la rue du comptoir.  C’est un total de 62 logements qui sont actuellement en construction. 

Le nouveau visage de la Ville Basse

Ces nouveaux chantiers dont le promoteur n’est autre que l’IRET, l’ancien propriétaire de Rive Gauche, sont programmés depuis deux ans déjà.  La spéculation, autour de la vente des bâtiments comme l’ancienne sandwicherie de la grignote et de l’hippopotame notamment, avait fait grincer des dents et laissait déjà entrevoir quelques chose de pharaonique. 

Pourtant aujourd’hui, si au niveau de l’Espace Saint-Antoine le projet n’a pas changé, il comprend toujours la construction de 24 logements de petite taille, du côté du Coliséum,  on est loin du projet initial. Initialement baptisé Passage Phénix, l’espace entre la rue du collège et de Marchienne, devient le Passage Coliséum. Il comprendra toujours 38 logements et un rez-de-chaussée commercial.  Mais l’ancienne salle de spectacle ou les promoteurs anversois rêvaient d’installer une école, un centre d'entreprise, des commerces ou une activité horeca de standing, deviendra finalement un espace commercial de 1800 m2 supplémentaires.  Et le premier arrivé sera le premier servi. 

Actuellement, le Coliséum est une coquille vide, l’intérieur a été démonté, ne reste que l’essentiel et d’ici peu les entrepreneurs vont s’attaquer à la toiture.  Restera à l’acheteur à aménager l’intérieur. 

Standing, vous avez dit Standing

On connait l’ambition de Paul Magnette pour faire revenir à Charleroi des personnes qui ont un niveau de vie supérieur à la moyenne, mais encore faut-il leur offrir un cadre de vie suffisamment agréable pour qu’ils puissent s’y installer.  C’est toute l’ambition du projet « Passage du Coliséum ». 

Et c’est l’agent immobilier qui s’occupe de la vente qui est le premier surpris.  Alors que la publicité n'a été publiée sur un célèbre site de vente immobilière que début décembre, une première vente est en passe d’être conclue.  Et les candidats, une dizaine déjà, ne sont pas que des carolos.  Un néerlandophone s’est ainsi montré très intéressé par ce type d’investissement dans la métropole. 

« J’ai été bien surpris et positivement, d’autant que la publicité lancée fin d’année dernière l’avait été en guise de test finalement »

nous dit l’agent. 

Une surprise d’autant plus réjouissante que les appartements proposés sont dits de standing. un appartement de 46 m2 avec 1 chambre est affiché à 122.750 € . Tandis que le plus luxueux, avec 2 chambres et jardin privatif en terrasse coûte 320.500 €. La moyenne se situe autour des 150.000 €.

L’Iret essuie les plâtres en matière de construction neuve, en effet, il n’y a plus eu de constructions neuves dans l’intra Ring depuis de nombreuses années. Parallèlement, l’agent le confirme, le marché immobilier de Charleroi bouge bien.

150 nouveaux logements à la Ville Basse

Avec ces deux espaces qui seront complètement achevés d’ici deux ans, le nombre d’appartements neufs proposé monte en flèche.  Mais il y a encore la construction de l’immeuble du boulevard Tirou.  Un mix de bureaux et de logements qui comprendra une cinquantaine de logements supplémentaires. 

Cet habitat neuf possède le double avantage du faible coût énergétique et de la mobilité.  Deux critères qui deviennent un must en matière d’immobilier selon notre agent

« notre agence met la mobilité en avant, c’est un élément important pour le bas de la Ville, une motivation de plus pour les investisseurs. »

Mais que l’on ne se leurre pas, en investissant un total de 28 millions d’euros, le promoteur immobilier ne fait pas une action philanthropique pour la ville basse.  Son but est de rentabiliser son investissement.  Toutefois, si l’opération réussit la ville se dotera de 150 nouveaux logements de standing varIés, si on ajoute à ces projets celui du Boulevard Tirou. 

espace saint antoine

coliseum

coiseum2

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept