Aller au contenu principal

L'exemple du BHNS à Lens

Le projet de Bus à Haut Niveau de Service à Charleroi prend forme petit à petit. Il fera la liaison entre Ma Campagne sur la N5 et Bomerée sur la N53, soit plus de 10km de ligne qui offriront une réduction des temps de trajet. Un projet fortement contesté par beaucoup de riverains, notamment lorsqu’il s’agit de mettre une partie de l’avenue Paul Pastur à sens unique. Hier c’était l’occasion pour les acteurs de ce projet, mais aussi pour plusieurs associations, de vivre l’expérience à Lens, en France, où le BHNS a été mis en circulation en avril 2019. Près de 7 lignes ont été créés pour un coût global de près de 405 millions d’euros. 

Ici, on emprunte déjà un bus hybride long de 18 mètres pour se déplacer. Il passe a allure régulière et les arrêt de bus sont équipées d’écrans qui affichent le temps d’attente entre chaque bus. À l’intérieur, il suffit de scanner son ticket, un peu comme chez nous. Il à l’avantage de circuler de manière assez fluide puisque ces derniers sont prioritaires.

Évidemment, c’est compliqué de transposer ce projet à l’identique chez nous. Concrètement, cette expérience a permis à ses participants de mieux comprendre la phase travaux, même si les avis sont mitigés. 

Ce n’est pas réellement le BHNS qui les inquiète les riverains, mais surtout les difficultés qu’ils vont rencontrer avant sa mise en circulation et les inconvénients liés au passage des poids lourds actuellement. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept