Aller au contenu principal

Pont-à-Celles : des coquillages par milliers

Intéressons-nous à la conchyliologie… Il s’agit de l’étude et la collection des coquilles et donc des coquillages. Il en existe des milliers différents de par leurs formes, leurs textures ou encore leurs couleurs. Découverte lors de la 5ème bourse internationale à Pont-à-Celles. 

La conchyliologie, qu'est-ce que c'est?

Coquillage et crustacés non pas sur la plage abandonnée mais bien à Pont-à-Celles. Ici, on retrouve plusieurs milliers de coquilles de mollusques marins ou terrestres. La conchyliologie reste une discipline peu connue.

"On a toujours l'air ridicule quand on dit qu'on collectionne les coquillages. En général, on nous dit : ''Tu collectionnes les coquillages comme les gamins sur la plage''. Cela commence comme cela évidemment. Mais après, il y a l'aspect scientifique qui revient vers vous. On achète des bouquins, un microscope et on est vraiment plongé dans l'histoire naturelle" confie Marc Alexandre, président de l’association de conchyliologie de Pont-à-Celles

Prendre le temps pour en trouver

Les prix varient de 1€ et à 3000€ voire plus. A savoir que ce n’est pas la taille qui compte. Et pas facile de trouver un coquillage parfait. La forme, la texture, la couleur sont autant de critères importants. Il ne doit pas avoir de griffes, de défauts ou encore de lignes de croissance.  Pour les trouver, il faut partir à la chasse ou à la pêche.

"Faut faire de la plongée en bouteille mais avec un masque et un tuba on sait déjà trouver pas mal de trucs. La plupart des espèces vivent à moins de 3-4 mètres de profondeur. Sur le bord des plages, on retourne les rochers" détaille Didier Bertin, collectionneur depuis 50 ans 

"On étudie aussi les terrestres donc là c'est dans les arbres ou sur le sol. Pour les eaux douces, c'est dans les lacs, dans les rivières, les étangs. Y en a un peu partout sauf dans les airs. Il n'y en a pas de volant" plaisante-t-il.

Une passion qui fait aussi voyager

Ici, on retrouve 26 exposants venus d’Allemagne, d’Italie ou encore de France comme Martial. Pour tomber sur la perle rare, il n’hésite pas à voyager principalement en Nouvelle Calédonie. 

"J'y ai découvert la conchyliologie en 1976. J'ai aussi fait la mer rouge, la Réunion, la Guadeloupe, la Martinique,... Les coquillages sont en principe dans les mers chaudes. Mais on en retrouve aussi en Europe. La lupart voyage dans le Pacifique, l'Océan indien, la mer rouge donc on retrouve les coquillages à différentes profondeurs" explique le collectionneur français.

Une bourse internationale unique en Wallonie qui a rassemblé plusieurs centaines de visiteurs. Comme quoi, il n’y a pas que sur la plage où l’on peut tomber sur des coquillages. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept