Aller au contenu principal

Recyclage des avions à Charleroi : un intérêt majeur au niveau du développement de l’économie circulaire

Dans le cadre du Plan de relance et de résilience financé par l’Union européenne figure le centre de recyclage d’avions qui sera localisé à Charleroi. 

L’objectif de ce centre est d’arriver à recycler jusqu’à 90 % du poids des avions en fin de vie en réduisant les déchets. Ce projet entre parfaitement dans la stratégie autour de l’économie circulaire de la Wallonie qui entend diminuer de 25 % la demande directe en matières premières d’ici 2030 par rapport à l’année de référence 2013.

Le Gouvernement devrait lancer prochainement un marché de services afin de désigner des industriels capables de mettre sur pied une véritable filière de recyclage des avions. Ce qui a amené le député Ecolo Christophe Clersy à interroger le Ministre des aéroports sur ce dossier afin d’en savoir davantage sur ce dossier et sur le rôle de l’aéroport de Charleroi dans le déploiement de ce projet.

Le Ministre a confirmé qu’une parcelle de terrain était destinée à accueillir un hangar pouvant contenir au moins deux avions simultanément. La piste menant au grand hall de la SABCA actuellement inutilisé semble donc refermée. Le Gouvernement a également chargé la SOWAER d’établir toutes les formalités administratives utiles, études juridiques et techniques comprises, à la poursuite de ce volet relatif au démantèlement des avions.

Cependant, la parcelle identifiée appartient à la SONACA, cette dernière jouxte l’aéroport de Charleroi au Nord. C’est pourquoi, une expertise indépendante quant au prix du terrain sera organisée par le bureau Deloitte. En plus de l’achat de la parcelle, celle-ci doit être viabilisée. 10 millions seront nécessaires pour réaliser les différents aménagements nécessaires :

- la construction de la dalle en béton pour le parking avion, qui constitue une surface de 8 400 mètres carrés à construire ;
- la construction de la bretelle d’accès entre le taxiway nord et la dalle avion, qui constitue une surface de 1 500 mètres carrés à construire ;
- la déviation des impétrants, tels que les câbles haute-tension, la fibre optique, l’égouttage, le balisage, mais aussi la qualité des terres à évacuer, la stabilité du sol, et cetera.

« Je me félicite que Charleroi soit très concrètement associé à travers ce projet à la stratégie wallonne autour de l’économie circulaire qui entend diminuer de 25 % la demande directe en matières premières d’ici 2030. Ce dossier s’inscrit clairement dans les écosystèmes industriels développés dans la stratégie Catch , Charleroi disposant d’une solide expertise en matière d’aéronautique et de recyclage.Ce projet constitue une opportunité pour les entreprises carolorégiennes du secteur du recyclage, particulièrement celles qui sont actives dans le secteur de l'économie sociale. Quant au rôle de BSCA, le conseil d'administration de BSCA a marqué son accord pour fournir l'accès à la piste qui permettra la connexion au hangar. Il convient selon les écologistes d’aller plus loin quant à l'intégration de l'aéroport dans ce projet orienté vers la transition écologique de l’économie. » conclut le député écologiste.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept