Aller au contenu principal

Pactole pour RTL, rien pour les télévisions locales

Le Réseau des Médias de Proximité (RMDP) qui fédère les Télévisions locales interpelle le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur son projet de subsidier RTL à hauteur d’une trentaine de millions d’euros pour célébrer son retour au bercail. Pour le RMDP, c’est une gifle aux Médias audiovisuels de proximité, sévèrement touchés par la crise sanitaire et dont les revendications en matière de développement et de refinancement restent lettre morte.

Dans un mémorandum déposé sur la table de la Ministre des Médias Bénédicte Linard en début de législature, le RMDP pointait que l’ensemble du secteur, institué comme service public et assumant toutes les missions et les charges de celui-ci, recevait des subsides de fonctionnement inférieurs à l’aide à la presse quotidienne qui relève pourtant du secteur privé. Le RMDP demandait donc notamment au nouveau gouvernement un refinancement conforme à ses missions, permettant d’assurer la transition numérique, et la modernisation des critères d’évaluation pour que celle-ci ne soit plus découragée. Le RMDP attirait l’attention sur la nécessité de compenser l’impact financier du désengagement du linéaire amorcé par les distributeurs, et celle de favoriser la diversification des médias.

Ces revendications n’ont reçu aucune réponse, elles sont ignorées dans l’avant-projet de décret sur les Médias Audiovisuels qui vient d’être approuvé par le Gouvernement francophone. Or la même semaine, on apprend que RTL recevrait un cadeau de bienvenue qui représente quatre fois la dotation annuelle des 12 télévisions locales. Tant mieux pour RTL, mais le pouvoir subsidiant doit alors rester cohérent et équitable, comme du reste y veillera sans doute la Commission Européenne.

Par ailleurs, les Médias de proximité sont fortement impactés par l’écroulement des recettes publicitaires durant la crise sanitaire : la perte est estimée à 1.276.000 €. Certes ils peuvent solliciter le fonds de compensation décidé par la Fédération Wallonie-Bruxelles, mais les critères très restrictifs ne garantissent pas qu’ils obtiendront une aide, et méconnaissent le fait que la cessation de paiement précipitée par la crise peut se concrétiser dans un an ou plus.

Le RMDP rappelle que les médias de proximité ont poursuivi leurs efforts de rationalisation et de synergies malgré les difficultés financières. La crise du COVID-19 leur a encore permis de faire la démonstration de leur réactivité, leur efficacité et leur capacité à s’entraider. Les télévisions locales contribuent fortement au pluralisme des médias, avec une offre d’information référente et exclusive.

Le RMDP voit toutefois un espoir dans le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles au secteur privé : on ne pourra plus dire aux télévisions locales qu’il n’y a pas d’argent disponible.  Il faut maintenant que le Gouvernement leur dise s’il partage leur ambition de développer un service public de proximité moderne et performant, à la hauteur des attentes et des besoins de la population.

Source: mediasdeproximite.be 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept