Aller au contenu principal

Rentrée scolaire des primaires: à Sivry-Rance aussi

Ce matin, c’était aussi la rentrée des classes du primaire, une semaine après les maternelles. Pourtant, pour certaines communes, c’était la première rentrée après le confinement. C’est le cas à Sivry-Rance dont le bourgmestre et le Collège avaient annoncé qu’ils étaient opposés à une rentrée scolaire avant septembre. Mais les choses ont changé, et les petits élèves de primaire et de maternelle de Sivry-Rance, ont repris le chemin des classes ce matin.

 

Un quart des élèves présents

Ils ne sont qu’un petit quart à avoir repris les cours à l’école communale de Sivry, ce matin. Dans les classes, tout a l’air normal. Mais toutes les mesures de sécurité sont prises. La température des élèves est prise le matin. Si l’un d’eux a de la fièvre, il doit rentrer chez lui. Les lavages de mains sont courants. Et les classes ont été réparties en quatre bulles: les maternelles, les 1ères et 2èmes, les 3èmes et 4èmes, et les 5èmes et sixièmes. Et dans la cour, les séparations sont claires. Chaque bulle a son aire de jeux séparées par des chaînes ne plastique.

 

La rentrée qu’on n’attendait pas

Mais cette rentrée n’aurait pas du avoir lieu. Il y a un mois, le Collège communal se déclarait contre une rentrée avant septembre au moins.

« Tout à fait, reconnait le bourgmestre de Sivry-Rance Jean-François Gatelier. Mais sur base des mesures qui avaient été proposées au mois de mai. On ne savait pas que la ministre allait changer ces mesures, et que la situation allait évoluer. Nous n’étions pas pour une fermeture des écoles, mais nous étions contre la mise en place de ces mesures très difficiles à réaliser dans nos structures. Maintenant que les mesures se sont assouplies, il semblait logique de proposer aux parents, tout en respectant leur choix, de pouvoir remettre leur enfant à l’école. »

 

« On n’est toujours pas totalement rassurés »

« On pense, enchaine le bourgmestre de Sivry-Rance, comme d’ailleurs toute la communauté scientifique et les virologues, que c’est un petit peu trop rapide. Maintenant, les chiffres sont meilleurs, donc c’est tout à fait normal qu’on emboîte le pas sur cette rentrée, mais c’st vrai qu’à l’époque, nous n’étions pas tout à fait rassurés. Et nous ne le sommes pas encore. Mais on est bien conscients que les écoles doivent rouvrir et que le droit à l’éducation est très important pour les élèves qui n’étaient plus à l’école depuis presque quatre mois. »

 

Des cours, mais pas de nouvelles matières

Tous les enfants ne sont pas encore rentrés. Mais ici, on respecte le choix des parents. Mais la préoccupation reste qu’aucun des enfants ne soit pénalisé, qu’il soit à l’ école ou chez lui.

« Dans la mesure où les parents ont le choix, que ce n’est pus une obligation, je trouve aberrant de proposer de nouvelles matières alors qu’il y a les deux tiers de la classe qui rentent à la maison. », précise encore le directeur de l’école de Sivry.

Les travaux seront toujours à disposition des élèves qui restent à domicile, et ils seront corrigés. Et à Sivry-Rance, on a même déjà réfléchi à la rentrée de septembre. Si la distanciation est toujours de mise, la commune envisage de dédoubler les classes dans des bâtiments communaux pour respecter les bulles. Les enfants présents aujourd’hui, eux, ne ne pensent pas encore à septembre, mais sont visiblement heureux d’être là.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept