Aller au contenu principal

Une chaîne alimentaire durable et intégrée pour favoriser le mieux manger dans la Botte

Direction la Botte avec le projet Cadi, la chaîne alimentaire durable intégrée. Objectif : développer l’offre et la demande des produits alimentaires locaux dans 13 communes via diverses actions. 

Cela fait 5 ans que Cyrille a installé son exploitation maraîchère ici à Presgaux dans l’entité de Couvin. En se lançant en tant que producteur local, le jeune trentenaire originaire de Sivry-Rance a rencontré de nombreux obstacles. 

"C’est un ensemble de choses. Il y a la question de l’accès au terrain qui a été facilitée la 1ère année. Parce qu’on avait accès à des terrains familiaux mais sans infrastructures, sans bâtiment, sans électricité, sans eau et qui était loin des axes. C’est une des raisons qui nous a emmené à déménager et à chercher un autre projet. Il y a aussi un engagement financier avec des emprunts. On entre alors plus dans une dynamique entrepreneurial de début de projet" confie Cyrille Guiot. 

Favoriser le produire ici et le manger ici

Face à ce type de constats, la Botte s’est allié avec le projet CADI. 13 communes en font partie dont Beaumont, Chimay, Momignies, Sivry-Rance et Froidchapelle. Favoriser l’accès à la terre, créer des outils logistiques, rendre les produits locaux accessibles à tous et diversifier la production sont autant d’objectifs de la chaîne alimentaire durable intégrée.

"Le rôle de Cadi, c’est de favoriser le produire ici, le manger ici et créer du lien entre tous les partenaires qui produisent et consomment. L’idée c’est de mettre ensemble les gens pour qu’ils soient un peu plus conscients de l’importance du travail que nécessite le circuit court et avoir une meilleure alimentation pour tous" détaille Catherine Tellier, coordinatrice de la Botte Paysanne et partenaire de CADI.

Avant d’ajouter : "Un autre objectif, c’est d’installer des nouveaux producteurs et de favoriser l’installation de nouveaux producteurs. On va donc faire appel à des fermes en activité pour l’instant pour qu’elles deviennent des fermes-écoles."

7 partenaires ont rejoint le projet

Grâce à un appel à projets wallon, CADI a obtenu un budget de 11,7 millions d’euros sur une période de 3 ans. Parmi les 7 partenaires, on retrouve la fondation Chimay-Wartoise. 

"Au-delà des 7 partenaires actuels, il faut des contacts avec énormément d’acteurs qui sont des producteurs, des éleveurs, des porteurs de projets, des acteurs publiques, le monde de l’enseignement et de l’éducation à travers les cantines par exemple. Je crois que la Fondation est bien placée pour créer des liens" estime Philippe Chèvremont, responsable stratégique de la Fondation Chimay-Wartoise.

Grâce à cette chaîne alimentaire durable et intégrée, tous espèrent avoir des retombées sociales, environnementales et économiques avec notamment de la création d’emplois. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept