Aller au contenu principal

Autistik: art et autisme en une expo

Jusqu’au 20 novembre, la Maison du Hainaut au Quai Rimbaud, propose une exposition un peu particulière. Elle s’appelle « Autistik » et mélange harmonieusement des oeuvres d’un artiste carolo confirmé et celles de jeunes créateurs issus d’un atelier artistique de l’IMP René Thône de Marcinelle. Ils sont tous autistes, et cette exposition est une occasion unique de communiquer avec le monde extérieur. Retour sur le parcours de cette aventure humaine hors norme

Un artiste reconnu et des artistes autistes

Autistik, c’est une expo qui retrace une travail de longue haleine, mais aussi une collaboration inédite. Sur les murs, se mélangent les oeuvres d’un artiste confirmé, Raymond Drygalski, et celles de jeunes souffrant d’autisme.

« Avec cette expo, explique Sabine Londot, la prof d’Arts Plastiques à l’initiative de cette expo avec la Maison du Hainaut, on veut prouver qu’on peut réaliser quelque chose de fantastique avec des gens qui n’ont pas, à l’origine, un don pour les arts graphiques. Moi j’aborde des techniques. Et à travers ces techniques, ils peuvent développer un peu leur personnalité. »

Tout a commencé dans l’atelier artistique de René Thône

Et l’aventure a en fait commencé » ici, à l’IMP René Thône de Marcinelle, avec les ateliers artistiques donnés par Sabine Londot. Lors de notre venue, les ados réalisaient un visage en papier découpé.

« La mode de communication est vraiment le problème pour ces enfants, ajoute Sabine Londot. Ici, on leur donne une trame de travail et on essaie de dialoguer avec eux. Ce sont des adolescents. On ne va donc plus faire des coloriages, il faut aller de l’avant et les considérer comme des jeunes adultes et leur proposer des activités comme à d’autres adolescents. »

Un mariage harmonieux entre deux univers

Les oeuvres de ces jeunes ont en fait été réalisées l’an dernier puis sélectionnées. Et présentées à Raymond Drygalsi, artiste carolo qui a aussi travaillé avec des personnes différentes. Entre autres en centre thérapeutique pour malades mentaux.

« Quand j’ai vu les travaux des participants, c’était extraordinaire pour moi, s’extasie l’artiste carolo. Et par rapport à ce que je fais: des souvenirs de Charleroi dans le temps en noir, leurs couleurs vivent se mariaient bien. Si je ne connaissait pas ces jeunes, je croirais que c’est un artiste qui fait de l’art brut qui a produit ces oeuvres. »

Fiers d’être exposés

Un atelier dans lequel tout doit toujours être fait pour retenir l’attention de ces jeunes autistes. Mais cette exposition, c’est aussi, pour ces jeunes, une occasion de sortir de l’école, de leur cadre ‘’protégé’’. Et la sortie, c’est entre autres cette visite de leur propre exposition à la Maison du Hainaut. Une re-découverte. Mais aussi une fierté pour les artistes de l’IMP René Thône. Une fierté qui est un premier contact, une première communication avec ce qui pour Quentin, Aydin, Noah et tous les autres avec un monde artistique dans lequel ils ont une vraie place.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept