Aller au contenu principal

Gerpinnes : pas de projet "Communes pilotes Wallonie cyclable"

Un nouvel appel à projet a été lancé par la Wallonie, intitulé "Communes pilotes Wallonie cyclable".  173 communes ont déposés leurs candidatures, 116 ont été sélectionnées.  Au grand désarroi des gerpinnois, leur commune n'a pas été retenue. En cause, un manque d'investissement du Conseil communal, estime Ecolo. 

Dans le cadre du projet "Communes pilotes Wallonie cyclable", le groupe Ecolo Gerpinnes déplore en effet "le manque de réactivité de l’échevin de la mobilité Denis Gorez (CDH)".

173 communes ont envoyé leur candidature, 116 communes ont été sélectionnées.  Elles recevront des subsides allant de 300.000€ à 5000.000€, selon le nombre d’habitants.

Une aide financière qui doit servir à :

  • La création de liaison cyclables sécurisés entre les villages;
  • Un marquage au sol en complément du relief de la voirie;
  • Des pistes cyclables en accotement;
  • La création de pistes cyclables en site propre; 
  • La pose de dispositif pour ralentir la vitesse des véhicules là où la chaussée devra être partagée;
  • Des petits travaux d’améliorations du confort (notamment l’abaissement d’une bordure)
  • Des rues cyclables;

Le groupe Ecolo de Gerpinnes a du mal à accepter l’idée que les Gerpinnois devront s’en passer. Les élus de la majorité ont, comme on dit, loupé le coche. 

Aucun dossier n'a été déposé 

Mais ce manque de réactivité a des conséquences, jugent encore les Verts gerpinnois . Pas de projet, cela signifie pas de subsides et donc aucune amélioration pour les cyclistes  de l’entité. 

Une situation qui interpelle la locale Ecolo de Gerpinnes qui s'interroge sur les intentions de la majorité, "doutant de la volonté de celle-ci de s'inscrire dans une démarche de réflexion sur la mobilité". D'autant que le groupe Horizons, dont fait partie Ecolo,  avait fait de la mobilité douce une priorité dans sa proposition aux Gerpinnois. Anne Sophie Lizin, conseillère communale, avait d'ailleurs interpellé le Collège. 

"À l’approche de la date limite de remise de candidatures, notre groupe s’est inquiété de savoir si les usagers cyclistes de l’entité avaient été sollicités, comme nous l’avions suggéré en septembre.  La longue réponse de Monsieur Gorez nous a pour le moins interpellés.  Elle prouve clairement un manque d’ambition d’une vraie politique cyclable sur la commune et un manque réel de volonté de consacrer du temps à la rédaction d’un dossier qui aurait rapporté au minimum 300.000 euros.  Nous ne nous attendions pas à ce que le collège n’ait même pas rentré un dossier !  Ce gros flop prouve un manque de volonté de la part du Collège de s’inscrire dans une démarche de transition écologique."

Des pistes à suivre

Même si les citoyens gerpinnois sont lésés dans ce dossier, d'autres solutions sont envisageables.

"Un partenaire comme Mobilesem aurait pu apporter son expertise pour faire avancer le travail," explique Nicolas Glogowski, conseiller communal Horizons (Ecolo).

En effet, Mobilisem s’est révélé être un partenaire efficace pour d’autres communes en apportant des éléments pertinents dans la rédaction des dossiers.

"L’idée de l’engagement d’un conseiller en mobilité qui consacre l’entièreté de son temps à cette matière doit aussi être envisagée.  D’autres appels à projet conséquents sont annoncés pour les prochaines années.  Nous sommes prêts à collaborer avec la majorité pour faire avancer les choses. Le plus important, c’est le résultat, pour le citoyen !" conclut le conseiller communal Ecolo.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept