Procès de Maude Dambremont: l'avocat général estime qu'elle a assassiné son fils Yann

par

Procès de Maude Dambremont: l'avocat général estime qu'elle a assassiné son fils Yann

Gilles Dupuis, avocat général, a requis lundi la culpabilité de Maude Dambremont pour la tentative d'assassinat et l'assassinat de son fils.

 
Le représentant du parquet général a posé, à la fin des débats, la question de la circonstance aggravante de préméditation, ce qu'il n'avait pas retenu au début du procès. Il estime que l'accusée a prémédité la mort de son fils dès le mois d'avril 2019. 
Il requiert donc la culpabilité pour une tentative d'assassinat, perpétrée le 29 août 2019, et pour assassinat pour les faits du 15 septembre 2019, et non pour tentative de meurtre et meurtre.  

Le 29 août 2019, Yann, sept mois, avait été hospitalisé après avoir fait un malaise. Plusieurs examens médicaux ont été effectués et l'enfant était en parfaite santé.
Le 15 septembre, il est décédé. Les urgentistes n'ont pas pu le sauver. Selon les médecins légistes, il a été asphyxié lors de l'absorption du lait épaissi qui se trouvait dans son biberon, en trop grande quantité. Ses voies respiratoires ont été obstruées par ce mélange préparé par sa maman, seule avec lui dans l'appartement. 
L'avocat général relève que les médecins légistes n'ont trouvé aucune anomalie lors de l'autopsie de Yann. L'enfant était en parfaite santé. La mort subite du nourrisson, soutenue par l'accusée, a été exclue par les médecins légistes lors de leurs auditions devant la cour. 

Concernant l'intention d'homicide, le ministère public note que, à plusieurs reprises, Maude Dambrement a anticipé la mort de Yann dans ses écrits. "La pression exercée sur le biberon, qui n'avait aucune raison selon les légistes, manifeste l'intention de tuer", estime l'avocat général. 
Les experts ont déclaré que l'accusée aurait dû se rendre compte de la détresse de son fils. L'homicide involontaire par défaut de prévoyance ou de précaution (question posée par la défense) est donc exclu par l'accusation. "Elle n'a laissé aucune chance à son fils", déclare l'avocat général, lequel estime qu'elle a, à deux reprises, adopté un comportement qui avait pour but de donner la mort à son fils. 

La question de la préméditation a été posée par l'avocat général à la fin des débats devant la cour. L'avocat général relève que l'accusée a eu des pensées morbides à l'égard de son enfant, annonçant à des témoins que l'enfant était en soins palliatifs en raison de problèmes au cœur et au cerveau. Elle a d'ailleurs envoyé plusieurs textos en ce sens, prenant soin de les supprimer. En février, elle avait placé l'enfant dans une boîte à bébé à Anvers. 
L'avocat général ajoute que l'accusée connaissait les effets de l'usage du lait entier sur un bébé de cet âge. 
Gilles Dupuis a contesté les éléments développés, lundi dernier, par les avocats dans leur acte de défense. Les droits de la défense ont été respectés. 

Enfin, si l'accusée souffre du syndrome de Münchhausen, l'accusation déclare que ce syndrome n'a aucun impact sur le plan pénal. L'accusée est responsable de ses actes.
Source: Belga


Sur le même sujet

Recommandations

Image
 Maude Dambremont coupable de tentative d'assassinat et d'assassinat de son bébé

Maude Dambremont coupable de tentative d'assassinat et d'assassinat de son bébé

Le jury de la cour d'assises du Hainaut a prononcé, mercredi, la culpabilité de Maude Dambremont pour la tentative d'assassinat de son fils Yann, âgé de sept mois, le 29 août 2019. Elle est aussi coupable d'avoir assassiné l'enfant, le 15 septembre 2019.
Image
Procès de Maude Dambremont: la défense plaide l'homicide involontaire, et plus l'acquittement

Procès de Maude Dambremont: la défense plaide l'homicide involontaire, et plus l'acquittement

Les avocats de Maude Dambremont ont plaidé, lundi après-midi, devant la cour d'assises du Hainaut, lors du débat sur la culpabilité. La Carolorégienne est accusée de la tentative de meurtre et du meurtre de son fils, Yann.
Image
Procès de Maude Dambremont: pour les parties civiles, il y a préméditation

Procès de Maude Dambremont: pour les parties civiles, il y a préméditation

Image

Procès de Maude Dambremont: Entre la mort de son fils et son arrestation, elle réalisait des "débriefings police"

Image
Administration d’antalgique à son bébé : 3 ans de prison

Procès de Maude Dambremont: le papa présumé de Yann et un pédiatre décrié par l'accusée, auditionnés par la cour

Image

Procès de Maude Daubremont: le Syndrome de Münchhausen par procuration représente 10 critères sur 14 chez l'accusée

Image

Infanticide à Gosselies : la défense de Maude Dambremont conteste les faits

Image
Décès de la petite Ciena à la crèche Dourlet : 2 ans de prison requis

Décès de la petite Ciena à la crèche Dourlet à Charleroi: nouveau procès le 24 janvier 2024

Image

Débordements policiers lors d'une manifestation anti-fascistes à Gilly : place aux plaidoiries ce vendredi

Image

Justice : le procès de Dino Scala, le violeur de la Sambre s'ouvrira le 28 mars 2024

Image

Parricide de Châtelet: la défense conteste l’intention de tuer

Image

Fourniret : Monique Olivier renvoyée aux assises en France pour la disparition d'Estelle Mouzin 

Image

Cour d’assises: un homme est jugé pour avoir jeté son ami dans le canal

Image

Assises Hainaut : Sébastien De Leenheer condamné à la réclusion à perpétuité pour assassinat

Image

"Sébastien De Leenheer a aimé Aurélie Montchery à en perdre la raison", plaide son avocate