Aller au contenu principal

Coronavirus : les CPAS, très sollicités, intensifient leur travail

A la crise sanitaire et économique que nous connaissons actuellement, risque de s’ajouter une crise sociale. Les CPAS (Centre Publics d’Action Sociale) sont d’ailleurs très sollicités depuis l’arrivée de cette pandémie. Ce qui demande une disponibilité et un travail conséquent du personnel, encore plus qu’en temps normal.

A Ham-sur-Heure/Nalinnes, par exemple, le CPAS continue, et même, intensifie ses services à la population, comme nous en a informé son directeur général Frédéric Piraux. Un cas qui n’est pas isolé. Cet élan de solidarité généré par les acteurs de ces services est important, car les petits salaires et les temps partiels seront les premières victimes de cette crise. Et c’est un nouveau public qui se tourne vers les CPAS.

De nombreux travailleurs inquiets se tournent vers les CPAS

Les revenus d’un grand nombre de citoyens sont en diminution et les effets risquent de se faire ressentir fin avril / début mai. Il est donc important de prendre des mesures en première ligne pour éviter cette crise sociale redoutée. Car la précarité est déjà bien présente pour de nombreux ménages.

Par ailleurs, de nombreux indépendants où des citoyens inscrits au chômage contactent également les CPAS. Car ces personnes comptent leurs ressource au jour le jour. Et la situation actuelle les fragilise encore plus. 

La crise aura un coût pour les CPAS

Dans ce contexte très compliqué, les dépenses des CPAS vont inévitablement partir à la hausse. 

Aujourd’hui, ces structures sont financées par le fédéral en ce qui concerne le revenu d’intégration. Et par une série d’interventions régionales. L’équilibre des CPAS est également assuré par une intervention communale. Les communes risquent donc d’être sollicitées pour renforcer cette aide si les différents gouvernements ne proposent pas de compensations.

Alors que les finances des CPAS n’étaient déjà pas au beau fixe, le ministre fédéral de l’Intégration sociale, Denis Ducarme (MR), a annoncé ce vendredi vouloir débloquer une enveloppe de 3 millions d’euros pour les CPAS confrontés à d’importantes difficultés depuis le début de l’épidémie de Coronavirus afin de soutenir spécifiquement l'aide alimentaire qu'ils apportent. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept