Aller au contenu principal

Réouverture des théâtres : une première fumée blanche

La culture va enfin reprendre ses droits en région liégeoise. En effet, les « Rencontres de Huy » se dérouleront… à Liège. Les enfants pourront bientôt frissonner dans le noir, rire aux éclats lors des rencontres de théâtre jeunesse.

Un accord vient d’être trouvé et les Rencontres auront bien lieu, en 2020. Non pas en août, comme c’est le cas depuis 50 ans, mais bien en novembre et dans le centre de Liège. Reporter les Rencontres à 2021 risquait de provoquer un énorme embouteillage qui aurait été difficile, voire impossible, à résorber.

« Les rencontres de Huy sont fondamentales. Et pas seulement dans la Province de Liège, puisque l’entièreté du secteur du Théâtre jeunesse est concernée, et se retrouve à avoir des contrats lors de ces rencontres. La première proposition était de travailler une version virtuelle, mais ça n’a pas fait l’unanimité. On va donc exceptionnellement organiser ces rencontres dans le centre de Liège et dans différents lieux encore à définir. » explique la Ministre de la Culture Bénédicte Linard. 

Ce changement de cap pourrait redonner de l’espoir aux différents acteurs culturels de notre région. Durement touchés par la crise du COVID-19, ils attendent rapidement un feu vert et des règles strictes pour pouvoir proposer à nouveau du théâtre ou des concerts en leurs murs. 

« Il y a déjà pas mal de choses qui ont pu se débloquer. Mais aujourd’hui le GEES est en train de se poser la question pour voir quels sont les protocoles de déconfinement possible. On travaille d’arrache-pied avec eux pour les alimenter par rapport à leurs différentes questions et préoccupations. Ça a été une concertation serrée avec les différentes fédérations du secteur culturel pour amener des propositions. J’espère que des perspectives vont pouvoir être données à très court terme pour permettre au secteur de reprendre. »

À la vue de l’information dévoilée par nos confères de La Libre Belgique, la direction du « Plus petit Théâtre du Monde » à Pont-à-Celles réagit : 

« C’est peut-être une bonne nouvelle, mais pour nous c’est trop tard. Ce qui est perdu est perdu ! Les artistes sont prêts à booker de nouvelles dates. Et pour ce qui est du respect des distances et le port du masque, on va s’adapter, mais ce ne sera pas le même esprit. » Explique Céline Charlier. 

Étant donné la configuration du lieu,  il faudra faire preuve d’imagination pour respecter les distanciations physiques. 

Le théâtre jeunesse, à l’Eden on connait. De leur côté, on attend les décisions officielles du côté de Charleroi, mais tout est prêt. Fabrice Laurent, le directeur du Centre culturel de Charleroi déclarait ce week-end dans une vidéo : 

« Ce n’est pas qu’on demande une réouverture totale, tout de suite, dans l’immédiat. On n’est pas fous ! On sait bien que confiner plusieurs centaines de personnes qui n’ont rien à voir les unes avec les autres dans un lieu clos, ça ne va pas être pour tout de suite. Mais si on veut pouvoir continuer à travailler et exercer un rôle social, socioculturel dans la cité, on a besoin d’un cadre. On a besoin de perspectives. On a besoin d’horizons. »

La Ministre salue l’ingéniosité des institutions théâtrales en fédération Wallonie-Bruxelles. Notamment sur la manière de travailler avec des petits groupes en respectant les distances de sécurité. 

« Il y a des pistes possibles, c’est certain que nous n’allons par revenir a la normalité tout de suite, mais on attend le retour du GEES pour voir ce vers quoi on peut aller et comment on peut envisager ce déconfinement. Il y a déjà des synergies possibles et ça se fait dans différents lieux pour permettre certaines reprises. » Conclut Bénédicte Linard. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept