Les négociations devraient reprendre rapidement après la grève sur le rail

par
|

Les négociations devraient reprendre rapidement après la grève de 48h sur le rail de mercredi et jeudi, la seconde en un mois de temps. C'est ce qu'on laissait entendre mercredi dans les rangs syndicaux et de la direction de la SNCB.

Le syndicat socialiste ACOD Spoor, pendant flamand de la CGSP Cheminots, avait un "sentiment positif" quant à la volonté des cheminots de faire grève au 2e jour de l'action menée avec les libéraux de l'ACLVB/CGSLB.
Il y a "clairement autant de volonté de faire grève que lors de celle de 48 heures en novembre, et même plus dans certaines catégories professionnelles", à en croire le président du syndicat, Günther Blauwens, même s'il y a, cette fois-ci, un syndicat de moins (la CSC-Transcom) en grève. Il ajoute que les piquets de grève sont également bien pourvus.

"C'est à nouveau un signal que quelque chose est en train de se passer parmi les gens sur le terrain, et que la direction devrait les écouter au lieu de se contenter d'écouter les consultants", a pointé le responsable syndical. L'organisation socialiste dit avoir demandé la suspension d'un certain nombre de mesures d'amélioration de la productivité, qu'il considère comme des mesures d'austérité. Günther Blauwens cite, à titre d'exemple, la réorganisation des gares ferroviaires, qui entraînerait la suppression de 250 travailleurs dans les gares.

On ne sait pas encore s'il y aura effectivement autant de cheminots en grève durant ces deux jours d'action qu'au début du mois de novembre, lorsque la CSC-Transcom avait également participé à l'arrêt de travail. Il n'y a pas encore de chiffres sur le nombre de grévistes à l'heure actuelle. Davantage de trains circulent que le mois dernier, mais il n'y a pas forcément de corrélation directe avec le nombre de grévistes. En effet, l'impact sur le trafic ferroviaire dépend également des fonctions qu'ils assurent en temps normal.

Lors de la grève de 48 heures de début novembre, plus de 6.200 cheminots s'étaient croisé les bras, selon les données qu'a partagées mercredi le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) en commission parlementaire Mobilité: plus d'un quart des collaborateurs de la SNCB, 17% de ceux d'Infrabel et 2% du personnel de HR Rail, l'employeur légal des cheminots.
"Ce n'est pas une bonne nouvelle", a commenté le ministre à propos de la nouvelle grève de ces mercredi et jeudi. "Elle complique la vie des passagers des trains, qui verront leurs services réduits aujourd'hui et demain", a-t-il ajouté. Et "c'est le signe que la reprise des négociations n'a pas permis de parvenir à un accord satisfaisant pour toutes les parties".
"La réalisation des contrats de service public de la SNCB et d'Infrabel (l'opérateur du réseau ferroviaire, ndlr) est essentielle pour assurer les activités centrales, l'avenir et l'emploi du personnel", a ajouté Georges Gilkinet.

Le son de cloche était le même, mercredi, du côté de la direction des chemins de fer, qui qualifie à nouveau la grève d'"irresponsable". Les "améliorations de l'efficacité" contre lesquelles on proteste sont "nécessaires pour l'avenir de l'entreprise et donc pour tous les employés", souligne la SNCB. Elle affirme qu'elles sont nécessaires pour rivaliser avec d'autres entreprises sur un marché libéralisé et ajoute que des efforts sont demandés à tous les travailleurs, à tous les niveaux. Les efforts de productivité visent en outre à améliorer le service et à rendre le personnel plus disponible pour les passagers, où et quand ils en ont besoin.

"Cela fait 10-15 ans que l'on entend dire que des mesures sont nécessaires en fonction de la libéralisation du rail, mais la ponctualité et le service n'ont fait que se détériorer pendant toutes ces années", répond toutefois le président du syndicat socialiste. Il préconise de revenir sur la séparation entre Infrabel et la SNCB. "Nous devrions revenir à une seule société ferroviaire opérationnelle, avec un seul CEO et un seul conseil d'administration. Cela permettrait d'économiser des coûts et de rendre les chemins de fer plus efficaces, et l'Europe le permet", a conclu M. Blauwens.
Aucune date pour une nouvelle tentative de négociation n'a encore été fixée mais on s'attend à ce que la direction et les syndicats s'assoient à nouveau autour de la table peu après la grève. "Nous essayons toujours de maintenir le dialogue. Et ceux qui veulent y contribuer sont les bienvenus", glissait-on ainsi chez HR Rail par exemple.

Source: Belga


Sur le même sujet

Recommandations

Image
Insécurité routière : Appel à une cohabitation responsable avec les cyclistes

Insécurité routière : Appel à une cohabitation responsable avec les cyclistes

Selon les dernières observations de l'Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR), la moitié des cyclistes wallons expriment un sentiment d'insécurité lorsqu'ils circulent sur les routes, principalement en raison des problèmes de cohabitation avec les usagers motorisés. Alors que le printemps s'installe et que le nombre de cyclistes sur les routes augmente, l'AWSR lance un appel à une meilleure prise de conscience et à un partage de la route plus responsable.
Image
Des étudiants de l'IUT de Nancy découvrent le chantier du métro M5 à Charleroi

Des étudiants de l'IUT de Nancy découvrent le chantier du métro M5 à Charleroi

Ce matin, une délégation de 30 étudiants de l'université IUT de Nancy, en France, a pris la route en direction de Charleroi pour une visite spéciale. Leur destination ? Le chantier du métro M5, un projet d'envergure dans la région.
Image
Les Élus français soutiennent la finalisation de la RN54

Les Élus français soutiennent la finalisation de la RN54

La RN54, avec son tronçon manquant entre Lobbes et Erquelinnes, est devenue le symbole d'une coopération transfrontalière essentielle entre la France et la Belgique.
Image
RN 54 : des élus français s'adressent aux candidats des élections régionales en Wallonie

RN 54 : des élus français s'adressent aux candidats des élections régionales en Wallonie

Comme nous l'écrivions récemment, le Plan de Mobilité de Charleroi Métropole est loin de faire l'unanimité, surtout par rapport au dossier de l'allongement de la RN54. Outre les réactions des politiques et des citoyens, ce sont maintenant des élus français qui s'expriment!
Image
La Wallonie allonge les délais pour le contrôle technique des véhicules bien entretenus

La Wallonie allonge les délais pour le contrôle technique des véhicules bien entretenus

Le gouvernement wallon a approuvé, ce mercredi, l'allongement des délais pour le passage au contrôle technique des véhicules bien entretenus. Actuellement, ils peuvent bénéficier d'une périodicité de deux ans s'ils ont moins de six ans et moins de 100.000 km au compteur.
Image
Un cycliste sur deux ne sent pas en sécurité sur les routes wallonnes

Un cycliste sur deux ne sent pas en sécurité sur les routes wallonnes

Plus de la moitié des cyclistes ne se sentent pas en sécurité dans la circulation en Wallonie, selon un récent sondage de l'Agence wallonne de la sécurité routière.
Image

Les navetteurs seront mieux remboursés pour les trajets entre lieu de travail et domicile

Un accord dégagé au sein du Conseil National du Travail prévoit un remboursement plus conséquent des déplacements en train entre son domicile et son lieu de travail, annonce Georges Gilkinet, le ministre de la Mobilité, ce mardi matin.
Image

Le Jobday du TEC aura lieu à Charleroi le 27 Mai

Allez à la rencontre du TEC et faites ainsi connaissance avec les métiers proposés durant le Jobday organisés par le Forem. Des recruteurs et des formateurs du TEC seront présents et pourront vous donner de plus amples informations sur ce métier.
Image

Plan de Mobilité de Charleroi Métropole : focus sur les communes périphériques qui mettent des conditions

De nombreuses communes périphériques de Charleroi, qui valident les grandes lignes du Plan de Mobilité de Charleroi Métropole, posent cependant des conditions en fonction de leur réalité quotidienne en la matière.
Image
Des trains supplémentaires vers la Côte ce samedi

Des trains supplémentaires vers la Côte ce samedi

L'offre de trains sera renforcée samedi vers la Côte pour faire face à l'affluence attendue en raison du beau temps, a indiqué jeudi un porte-parole de la SNCB. Vingt-deux trains seront ajoutés. Ils desserviront les gares d'Ostende et de Blankenberge.
Image
Limitation dynamique des vitesses: 2 projets pilotes lancés dès la fin de 2024 en Wallonie

Limitation dynamique des vitesses: 2 projets pilotes lancés dès la fin de 2024 en Wallonie

Le gouvernement wallon a approuvé, jeudi, le cahier des charges permettant d'entamer la mise en œuvre, dès la fin de cette année, des deux projets pilotes de limitation dynamique des vitesses au sud du pays.
Image
Plan de Mobilité de Charleroi Métropole : les priorités et les conditions de Charleroi-ville

Plan de Mobilité de Charleroi Métropole : les priorités et les conditions de Charleroi-ville

Le Plan de Mobilité de Charleroi Métropole définit, pour rappel, les aménagements à réaliser d'ici 2035 pour une mobilité multimodale et durable.
Image
Les Bons Villers va installer une voiture électrique partagée

Les immatriculations de voitures électriques en forte hausse

Les immatriculations de voitures électriques, autant neuves que d'occasion, ont connu une forte hausse au premier trimestre de l'année, selon des chiffres de l'organisation sectorielle Traxio.
Image
Thuin / Biercée : des habitants créent une pétition en faveur du prolongement de la RN54

Thuin / Biercée : des habitants créent une pétition en faveur du prolongement de la RN54

Le Plan de Mobilité de Charleroi Métropole est loin de faire l'unanimité, notamment par rapport au dossier de l'allongement de la RN54. Outre les réactions politiques, les citoyens se sont aussi mobilisés à ce sujet.
Image

Des travaux à venir à la rue de la tombe, à Mont-sur-Marchienne

D’importants travaux de renouvellement de l’égouttage vont commencer ce mercredi 3 avril dans le premier tronçon de la rue de la Tombe, situé entre l’Avenue Pastur et la rue Nestor Bal, à Mont-sur-Marchienne.