Aller au contenu principal

Retour des Soumonces dans la Ville-Haute à Charleroi

Après une année blanche en folklore, les Soumonces font leur grand retour dans les rues de Charleroi ce samedi ! Un évènement qui n’aurait pas été possible sans la collaboration entre la ville et les sociétés de gilles. 

Après un an d’absence, les rues de la Ville-Haute résonneront aux pas des gilles ce 15 janvier. Une action possible grâce à la confiance accordée par les autorités communales aux sociétés de gilles. Un passage à l’acte nécessaire pour Babette Jandrain, échevine des fêtes et du folklore, « On ne sait pas combien de temps cette crise sanitaire va encore durer et je pense qu’il est temps qu’on se responsabilise les uns les autres. Quatre des six sociétés de Gilles nous ont demandé à participer aux Soumonces et on a pris le pli de leur faire confiance pour la bonne tenue des évènements ». 

Une confiance qui permet à Charleroi d’être la seule à organiser cet évènement ce week-end. D’autres villes, comme Binche par exemple, se sont tournées vers le pays noir pour connaitre le secret de cette organisation. Le concept est simple: la division! « La réalité de terrain à Charleroi nous permet de les organiser » explique l’échevine Carolo. « Ils ne seront pas tous ensemble au même moment dans la Ville-Haute. C’est ce qui a permis d’autoriser l’événement cette année ». 

En termes de sécurité sanitaire, les organisateurs et les autorités communales suivent les règles édictées par le fédéral. Les participants devront donc porter leur masque, même à l’extérieur. Et s’ils décident d’entrer dans un établissement de bouche, les règles HORECA s’appliquent: pass sanitaire à l’entrée, port du masque lors des déplacements et six autour d’une table.  

Aussi, le but de l’événement est principalement familial. Les quatre sociétés participantes seront composées de maximum 100 personnes. Si ce nombre est dépassé, le CST sera alors demandé. Il est également prévu que la police soit présente sur place pour s’assurer du bon déroulement des festivités. 

Enfin, ces Soumonces annoncent une bonne nouvelle… l’arrivée prochaine d’un Carnaval à Charleroi ! Cette année, le mardi gras tombe le 1e mars, mais d’ici-là quelques (ou de nombreux?) Codeco sont à prévoir… Évidemment, la Ville a déjà entamé ses préparatif, mais l’échevinat des Fêtes et du Folklore ne préfère pas se prononcer tout de suite sachant que les prochains Codeco apporteront de nouveaux changements d’ici là. « Nous aurons une une position ferme et définitive dans les semaines à venir, mais il ne faut pas s’imaginer avoir un carnaval comme on l’a connu où il y avait des milliers de personnes dans le cortège et dans le public. C’est une utopie de penser que ça pourrait arriver. Malgré tout, on va veiller à brûler nos idées noires et proposer quelque chose pour mettre en avant notre folklore », rassure Babette Jandrain. 

Un tour des Carnavals cette année? 

Si pour Charleroi la pulsation folklorique recommence à battre dans cette pandémie sans fin, il n’en va pas de même pour d’autres folklores. 

À Tournai, la décision est sans appel. En début de semaine, l’ASBL organisatrice avait communiqué le report du carnaval tournaisien. Prévu initialement ces 25, 26 et 27 mars, les organisateurs estiment qu’ils ne « pourront  vivre un carnaval sereinement et sans risque d’ici deux mois ». Pour la sécurité des citoyens, ils proposent donc de le postposer à cet été si les conditions le permettent d’ici là. 

Du côté de La Louvière, les répétitions de batterie et les Soumonces, qui devaient avoir lieu le 29 janvier, ont été annulées. Cette décision a été prise en raison de la propagation du virus et des mesures sanitaires en vigueur. Selon le planning de la Ville, la Soumonce costumée aura lieu le 12 mars. En prenant cette décision, la Ville espère mettre toutes les chances de son côté pour donner une suite aux festivités.  

Enfin la ville de Binche penche pour un modèle réduit de son carnaval, où elle ne se concentrerait que sur le Mardi gras. Des règles sanitaires seraient évidemment en vigueur avec un contrôle du CST et des bars installés en extérieur. Les autorités communales attendent les dernières décisions du CODECO avant de prendre leur décisions. 

Il ne reste plus qu'à croiser les doigts pour que les amateurs de folklore puissent profter sereinement de leur 1e mars ! 

 

Noélie Detry


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

 
Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept