Aller au contenu principal

Sars-la-Buissière: la maison de Dutroux sera détruite en 2020

Plus de 23 ans après la fin de l’affaire Dutroux, la maison de Dutroux à Sars-la-Buissière va être détruite. C’était la volonté de la commune de Lobbes depuis de nombreuses années, mais cette fois, la démolition est programmée. Elle se déroulera cette année. Suivront ensuite des consultations de la population pour décidé de ce qu’on fera exactement du site. Mais ce sera de toute façon un lieu de recueillement.

La démolition de la maison de Dutroux aura lieu en 2020

La décision n’a jamais fait débat. Il faut démolir la maison de Dutroux à Sars-la-Buissière. C’est dans le jardin de cette habitation, aujourd’hui fermée, qu’on a retrouvé les corps sans vie de Julie et Mélissa et du complice de Dutroux Bernard Weinstein. Elle est devenue propriété de la commune en 2008. Mais depuis, le dossier traine. Et la nature a repris ses droits.

« La démolition de la maison était en fait intégrée au projet de rénovation de la place communale de Sars-la-Buissière dans ce qu’on appelle, le Plan Communal de Développement Rural, explique Agnès Moreau (Lob2.0), l’échevin de l’aménagement du territoire de Lobbes. Pour accélérer les choses, nous avons décidé de sortir la démolition de la maison de Dutroux de la fiche de réaménagement global de la place communale. On pourra donc avancer plus vite et espérer une démolition pour le mois de juin de cette année au plus tard. »

Une démolition qui ne sera pas facile puisque les lieu sont devenus dangereux et contient des déchets très divers, dont des restes de voiture. Une première analyse de la situation a déjà été faite par la commune. Et il y a énormément de détritus, de déchets, peut-être pollués, qu’il faudra faire enlever avant la démolition. Le maximum de travail sera réalisé par les ouvriers communaux. Pour le reste, Lobbes fera appel à un prestataire extérieur.

La population sera consultée pour décider ce qu’on fera du lieu

Et ensuite, la commune consultera la population pour décider quoi faire exactement du site déblayé.

« Il y a déjà une réflexion qui a été menée, poursuit l’échevine. Et l’idée première, c’est d’en faire un lieu qui soit plutôt végétalisé, pourquoi pas planté d’un verger ou d’autres plantations qui permettrait d’en faire un lieu de recueillement.  Et doc le chantier suivant de réaménagement, lui, sera fait plutôt dans le courant de l’année prochaine. Puisqu’il faudra consulter la population et intégrer ce réaménagement dans la future rénovation de la place de Sars-la-Buissière. »

A Marcinelle, ce sera pour 2021

Et à Marcinelle, la maison de l’horreur va subir le même sort. Comme nous vous l’annoncions déjà en septembre dernier, la démolition devrait commencer en 2021, pour laisser ici aussi place à un espace de recueillement. Les travaux devraient être terminés en 2024. Quand les maisons de Marcienelle et de Sars-la-Buissière seront détruites, les lieux de l’horreur auront disparu. Ne resteront que l’hommage aux victimes et le recueillement.

 

A lire aussi: l'édito


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept