Aller au contenu principal

Une opération de dépistage gratuit du cancer du col de l'utérus lancée en Wallonie avec le GHDC

Le projet de prévention du cancer du col de l'utérus en Wallonie est désormais lancé. La ministre wallonne en charge de la Santé, Christie Morreale, a annoncé hier que trois hôpitaux ont été sélectionnés pour mener l’opération de dépistage. Parmi eux, on retrouve le GHDC. Nous nous sommes donc rendu sur place pour savoir en quoi ce dépistage est important. 

50% des femmes de 25-64ans ne se font pas dépistées!

En Belgique, entre 500 et 700 nouveaux cas du cancer du col de l’utérus sont diagnostiqués par an. En 2018, 235 femmes sont décédées de cette maladie. Mais selon l'Agence intermutualiste, le nombre de dépistage du cancer du col de l'utérus a diminué de 25% entre 2008 et 2017!

"Actuellement, il n’y a qu’une moitié de la population qui devrait se soumettre au dépistage qui s’y présente. L’idée c’est d’atteindre un maximum de femmes en âge d’être dépistées et de favoriser par une campagne dans les médias et par une convocation individuelle le dépistage gratuit" explique le docteur Timour Willems, gynécologue au GHDC. 

Un programme gratuit pour prévenir la maladie

Le programme de la région wallonne cible les femmes les plus touchées par cette maladie. Ce sont donc les femmes âgées de 25 à 64 ans. Des invitations au dépistage gratuit seront bientôt envoyées à toutes personnes correspondant à ses critères. Et si vous êtes vaccinées contre le papillomavirus, sachez que cela ne vous immunise pas entièrement. Le dépistage reste nécessaire. 

"Le vaccin a une efficacité à long terme pour prévenir le cancer du col. Mais toute femme vaccinée ne doit pas se sentir protégée à 100%. C’est important qu’elle continue à faire un dépistage. Vaccinée ou pas, il est important que les femmes soient dépistées en temps voulu" détaille le docteur Timour Willems. 

Avant d’ajouter : "Ce qu’on dépiste, c’est surtout les lésions pré-cancéreuses qui peuvent être traitées de manière conservatrice en gardant la fertilité par exemple. C’est important d’arriver à ce stade et pas à un stade où le cancer est déjà installé. On pourrait même espérer éradiquer le cancer du col de l’utérus si on arrive à dépister toutes les femmes au stade pré-cancéreux."

Si la Flandre dispose déjà d’un programme de ce type, c’est une première en Wallonie. Budget total : 1,5 millions d’euros. Ce projet-pilote devrait voir le jour d’ici la fin 2020 et devrait durer trois ans. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept