Aller au contenu principal

Une taverne où on brasse la bière sur place à Ville 2 dès le 4 février

Dès vendredi prochain, une nouvelle taverne ouvrira ses portes dans le centre commercial Ville 2 à Charleroi. Une taverne un peu spéciale, même si ce n’est pas une première. Il s’agit du Brasse-Temps, quatrième du nom. Après Louvain-La-Neuve, Mons et Tournai, la Brasserie Dubuisson qui produit entre autres la Bush, ouvre à Charleroi son espace de dégustation et restauration avec une micro-brasserie qui produira de la bière dans le café. Une version particulière du circuit court. Découverte en avant-première.

 

Le concept: une micro-brasserie au sein d’une taverne

Au coeur de Ville 2, c‘est le futur nouveau Brasse-Termps, des tavernes issues de la Brasserie Dubuisson qui produit la Bush, entre autres. Après Louvain-la-Neuve en 2000, puis Mons et Tournai, le concept ouvrira vendredi à Charleroi. Avec une taverne de 250 places, un peu hors ud commun.

« Ce concept, c’est une taverne-brasserie où on fabrique vraiment de la bière, explique Hugues Dubuisson, le directeur de la Brasserie Dubuisson. Ca nécessite l’investissement dans une micro-brasserie, mais aussi un suivi technique et un brasseur dédicacé. Et les consommateurs ont l’avantage d’être en contact direct avec le producteur. »

 

On commence déjà à brasser

Le premier brassin a débuté aujourd’hui. Et selon Bastien Dubois, le brasseur, ça commence plutôt bien.

« Pour le premier brassin, pour une nouvelle installation, l’important, c’est de vérifier tous les automatismes et de voir que tout fonctionne bien. Mais on avance bien, et ça se passe sans accroc pour l’instant. »

On retrouvera ici toute la game de base de la Brasserie. Avec des brassins typiques des Brasse-Temps. Tout d’abord, la Cuvée des Trolls, créée dans le premier Brasse-Teps à Louvain-la-Neuve, et qui n’est toujours brassée que dans les micro-brasseries-tavernes de Dubuisson, mais aussi les bières ‘’de saison’’ (comme l’Ambrasse-Temps ou la Temps des Brumes,...), mais aussi quatre bières éphémères par an.

 

De la cuve au verre dans la m^me salle de dégustation

« C’est véritablement un circuit court, ajoute le directeur de la brasserie Dubuisson. Le but, c’est aussi que le consommateur se rende compte comment on fabrique une bière. Il y aura aussi des visites, donc il aura aussi une vision différente de ce qu’est la bière. Il en gardera donc une vision bien plus positive sur le long terme. »

 

1 000 litres par brassin

A Mons, la production a déjà atteint les 1 000 hectolitres par an. Et à Charleroi, on estime pouvoir brasser cinq à six cents hectos par an pour atteindre une première vitesse de croisière.

L’équipe comportera une trentaine de personnes. Il reste beaucoup de postes à pourvoir. Le Brasse-Temps Carolo ouvrira vendredi dès 10 heures. Avec restauration, bière, et produits du terroir wallon.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

 
Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept