Aller au contenu principal

Certains restaurateurs rouvriront coûte que coûte le 1er mai !

Le secteur de l’Horeca est sous pression depuis plusieurs mois. Certains ont décidé d’ouvrir quoi qu’il arrive le 1er mai avec des règles sanitaires strictes, au risque de se faire sanctionner et de pénaliser les clients. 

Le 1er mai, c'est la dernière limite avant une ouverture des bars et des restaurants. Une date que les restaurateurs demandent de respecter. Cette fois, ils en ont marre et ils veulent retrouver leurs clients. 

Ces restaurateurs, ils en ont ras-le-bol. Il est temps que le gouvernement fédéral prenne des décisions. Heureusement, si les restaurateurs ne se sentent pas soutenus par les autorités fédérales, ils le sont par les clients qui ont déjà réservé une table pour le 1er mai. 

Si le gouverneur de la province de Liège soutient cette ouverture coûte que coute, dans le Hainaut, le gouverneur ne souhaite pas mettre la charrue avant les bœufs et attendra le prochain CODECO. Il soutient évidemment les restaurateurs, mais il est pour une ouverture avec des contraintes techniques particulières. Pour lui l'aération est la clé de ce déconfinement. 

Tout le monde est d’accord, cette ouverture est importante pour la santé mentale et économique de tous. Le respect des règles est en chute libre. Les activités clandestines se multiplient sans respect des précautions sanitaires et au détriment des professionnels qui se plient aux injonctions.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept