Aller au contenu principal

Charleroi: L’emploi chez Alstom sera préservé !

Ce midi, la Commission européenne, par la voix de sa Commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, a rejeté le projet de fusion entre Alstom et Siemens.

« Le rejet du projet de fusion entre Alstom et Siemens lève la menace qui pesait sur plusieurs dizaines d’emplois (85 selon les syndicats) du site d'Alstom Charleroi en raison du risque de rationalisation liée à ce rapprochement » se réjouit le député européen, Hugues Bayet, membre de la Commission Transports du Parlement européen qui s'est impliqué depuis des mois dans le dossier aux côtés des organisations syndicales.

Une nouvelle réjouissante pour l'emploi dans notre région après les drames sociaux vécus à Caterpillar, Helio, Coca-Cola ou encore Proximus et NMLK qui touchent aussi des Carolos. 
Bien entendu, certains regretteront le refus de mettre sur pied un géant ferroviaire européen pour faire face à la menace chinoise. Mais la préservation et le développement  du fleuron qu'est Alstom Charleroi viendra aussi d'un investissement accru de l'Europe pour le secteur ferroviaire et notamment les systèmes de signalisation pour lesquels Alstom détient une expertise mondialement reconnue. La lutte contre le réchauffement climatique justifie d'ailleurs à elle seule cet investissement massif !
Grâce à son expertise et à la qualité de sa main d'oeuvre, Alstom Charleroi a le vent en poupe avec un carnet de commande rempli pour plusieurs années et il doit rester un des emblèmes industriels de la région de Charleroi. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X