Aller au contenu principal

La grande roue des Lacs de l'Eau d'heure ne pourra pas tourner à partir du 8 mai

La grande roue des Lacs de l'Eau d'heure ne pourra pas tourner à partir du 8 mai

Nous évoquions, il y a quelques semaines, l’installation imminente d’une grande roue en provenance de Marseille sur le site des Lacs de l’Eau d’Heure, pour booster l’attractivité touristique. En cours depuis quelques jours, le montage de l’attraction a été stoppé, une information de nos collègues de Sudpresse. Les promoteurs de la grande roue auraient aimé la mettre en action ce samedi 8 mai, mais elle est considérée pour l’instant comme une attraction foraine. Et le gouvernement, avec les mesures Covid, interdit ce type d’activités…  

Il faudra donc encore attendre pour admirer la vue imprenable, du haut des 20 mètres de cette grande roue.On évoque une reprise des activités foraines pour le 1er juillet si tout va bien. L’attraction pourrait donc finalement être accessible pour cet été. Mais cela reste incertain à ce jour. Pour être bien sûr de respecter la loi à la lettre, le bourgmestre de Froidchapelle Alain Vandromme, a questionné le gouverneur de la Province il y a deux jours et il est en attente d’une réponse.

Cette grande roue a déjà fait tourner les têtes du côté de la cité phocéenne. De Marseille aux Lacs, il n’y a qu’un pas, avec toujours l’eau en toile de fond. Neuf semi-remorques seront nécessaires pour transporter le mastodonte de 20x20 mètres.

Certains riverains contre l’installation d’une grande roue

Pour rappel, ce projet d’installation d’une grande roue à la Plate Taille ne fait pas l'unanimité. Certains riverains en ont marre de l’incivilité causée par certains touristes.

Une pétition a donc été lancée par des riverains réunissant pour le moment 324 signatures. « La grande roue ne pose pas de problème, affirme Stéphanie. Ce qui dérange, c’est le flux de personnes susceptibles d’y venir qui n’est pas géré. On le voit bien lors des beaux jours, il y a des touristes, leur passage provoque parfois des incivilités et c’est à niveau-là que la pétition a été lancée », précise à nouveau Stéphanie.

Cette grande roue serait donc la goutte d’eau qui fait déborder un vase déjà bien rempli. On ne veut pas faire barrage mais plutôt filtrer le débit de touristes. « Le but n’est pas de réduire l’offre touristique ou de dire aux touristes de rester chez eux et encore moins de mettre à mal le commerce local », explique la riveraine.

Une campagne de sensibilisation contre l’incivilité 

Du côté des Lacs, on anticipe la période estivale avec la mise en place de différentes campagnes de sensibilisation. « Cet été, nous aurons à nouveau des équipes pour gérer au maximum les déchets abandonnés sur le site pour faire en sorte qu’il soit en parfait état le lendemain », avance Philippe Fourmeau, le porte-parole des Lacs de l’Eau d’Heure. 

Du côté des riverains, on ne souhaite pas faire une tempête dans un verre d’eau mais plutôt un drainage. Les Lacs rassurent, tempèrent avec des actions menées sur le terrain. « Nous essayons de toujours trouver des solutions mais nous faisons notre maximum pour que le site soit le plus accueillant possible et ce sera encore le cas pour les prochaines semaines. »

Si les Lacs et les riverains ont une vision diamétralement différente de la situation, le compromis serait de s’asseoir dans une des nacelles de la grande roue afin d’avoir la même vue d’ensemble. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept