Aller au contenu principal

Mont-sur-Marchienne : Déjà 2000 lettres de réclamation contre le projet du BHNS. L'enquête publique se termine mardi

Mont-sur-Marchienne : Déjà 2000 lettres de réclamation contre le projet du BHNS. L'enquête publique se termine mardi

L'enquête publique du BHNS, le futur bus à haut niveau de service sur la N5 et l'Avenue Paul Pastur, a démarré le 22 mai dernier, elle s'achèvera dans quelques jours. Les riverains concernés pouvaient consulter le dossier en ligne et poser leurs réclamations éventuelles. Comme toujours dans pareils dossiers, il y en a pour tous les goûts, mais la résistance s'organise surtout du côté de Mont-sur-Marchienne.

Les aménagements prévus pour le BHNS, ce sont des bandes bus prioritaires, des aménagements piétons et cyclistes et un bus toutes les 10 minutes pour fluidifier le trafic. Avec des décisions parfois controversées. Surtout dans le bas de l’avenue Pastur qu’on avait évoquée à sens unique.

Les commerçants sont inquiets

Les commerçants s’inquiètent surtout pour le stationnement. Ils craignent que les places de parking soient moins nombreuses, à cause des aménagements.

Pourtant, selon l’échevin de la mobilité, l'écolo Xavier Desgain, le nombre d’emplacements de parking devrait être augmenté sur et autour de l’avenue Pastur. Entre autres sur les trois places avec des parkings de délestage. 

Un habitant de la rue aurait pourtant fait le relevé complet des places de parking qui vont disparaître, sur base du projet. Ses calculs aboutissent au chiffre de 285 emplacements en moins entre la place des Essarts et la rue du Beau Site. 

Xavier Desgain parle de 18% de perte, soit une soixantaine de places et il table sur l'installation de parking de délestage et de praking 30 et 120 minutes pour augmenter la rotation devant les commerces. Une bonne idée selon Christophe Burton, un riverain actif, mais pas suffisante. 

Les commerçants craignent aussi que les places soient payantes, ou qu’elles n’attirent pas assez le client pour qu’il accepte de se garer un peu plus loin ou de prendre le bus depuis un parking de délestage.

La résistance s'organise

C'est donc autour de ces derniers que la résistance s'organise. 62 commerçants ont permis de relayer des lettres du comité de quelques personnes qui s'est formé autour de Christophe Burton, un habitant de Mont-sur-machienne

"Nous avons récolté grâce aux commerçants et tous les citoyens quelques lettres de réclamation. Je déposerai les lettres ce lundi avec accusé de réception et une deuxième salve mardi avant 14H. Si 25 avis défavorables sont envoyés, il y aura concertation." 

Peut-on lire sur la page Facebook de Monsieur Burton. Nous l'avons donc contacté pour savoir le nombre exact de lettres reçues, et effectivement ce samedi, il était en train de les compter.

Et le total est impressionnant, il varie autour des 1500 à 2000 courriers adressé à l'urbanisme pour ce projet porté par l'Opérateur de Transport de Wallonie  l'OTW et le SPW, le service public de Wallonie. 

"Les commerçants ont été nos relais pour permettre aux riverains qui ne voulaient pas mener seuls cette action de signer les courriers-type que nous avons préparés. Il y en a une dizaine qui aborde les problématiques du stationnement, de la rue du Beau Site et de l'impact du projet sur les riverains, le bas de la rue Paul Pastur,etc... Une 50aine de lettres nous sont revenues signées par des personnes du milieu médical et paramédical, ainsi qu'une petite trentaine relative à l'impact économique que le BHNS aura sur le commerce local. Une enquête fouillée a d'ailleurs été réalisée dans ce sens par un habitant de l'Avenue Pastur. A cela nous pouvons ajouter les lettres des parents d'élèves de l'école des Soeurs, une centaine, et relatives à la suppression du feu de sécurisation installé devant l'école. J'ai devant moi une pile de 35 cm d'épaisseur de lettre de citoyen de l'Avenue Paul Pastur et des rues adjacentes."

Christophe Burton espère avec cela pouvoir engager un vrai dialogue avec la Ville d'autant qu'il faut ajouter à ces courriers 120 lettres supplémentaires liées à la gestion du trafic dans les rues de Mont-sur-marchienne et récoltées il y a déjà deux ans. 

On supprime le sens unique dans le bas de l'Avenue Paul Pastur... du dossier ! 

Mercredi dernier lors d'une xième réunion avec l'échevin de la mobilité, Christophe Burton apprenait que le projet de mise à sens unique du bas de l'Avenue Paul Pastur était retiré du dossier.

"L'échevin m'a toutefois précisé que c'était la ville par ordonnance de police qui allait procéder à la mise en sens unique. Cela revient donc à dire que l'on retire cet élément contestable du dossier pour le transférer sur la gestion communale. La méthode est astucieuse, mais est-elle honnête ? je n'ai pas la réponse." 

Il ne s'agit donc pas d'une victoire pour les riverains qui entame la dernière ligne droite d'un combat jusqu'au-boutiste ce week-end.

"Vous savez, pour le trident à Gerpinnes, ils se sont battus plus de 40 ans et le projet n'est toujours pas finalisé. Nous tiendrons bien aussi longtemps."

Les riverains peuvent toujours envoyer leur lettre de réclamation (ou un avis favorable) au service urbanisme pour le projet BHNS sur la N53.

Le dossier complet de l'OTW et SPW est toujours accessible sur le site : www.bhnscharleroi.be


Voir ou Revoir comment les comités de riverains réagissent du côté de Loverval et Nalinnes : 

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept