Aller au contenu principal

Une chaine humaine pour qu'Hayatullah reste en Belgique !

Depuis plusieurs jours, des milliers de personnes se mobilisent pour tenter de venir en aide à Hayatullah, un afghan âgé de 24 ans, qui est menacé d’expulsion. Pourtant très bien intégré dans notre société depuis maintenant quatre ans, il suit notamment une formation professionnelle d’éducateur au CESA de Roux, un établissement scolaire, qui s’est aujourd'hui mobilisé en sa faveur, via une manifestation intitulé « Tous unis par le coeur avec Hayatullah.

Une chaine humaine en forme de coeur

Hayatullah Karimi est un jeune afghan de 24 ans et il a débarqué dans notre pays en 2016, après avoir fui le régime de terreur des Talibans. Mais depuis peu, Hayatullah est menacé d’expulsion, c’est pourquoi le personnel et les étudiants du CESA de Roux, se sont aujourd’hui mobilisés, via une grande manifestation de soutien.

« Le but de ce mouvement est de réunir un maximum de personnes, afin de former une chaine en forme de coeur, dans le jardin de l’établissement scolaire qu’il fréquente », indique Marie Vanhaverbeke, éducatrice au Centre d’Enseignement Supérieur pour Adultes de Roux.

Hayatullah a vécu un véritable enfer en Afghanistan

Malgré un parcours d’intégration sans faille et après avoir appris le français en quelques mois à peine, cet étudiant en promotion sociale et éducateur depuis trois ans dans un centre pour mineurs non accompagné à Couvin, ne veut à tout prix, plus jamais revivre l’enfer afghan.

« J ai quitté mon pays à cause du régime des talibans. Ceux-ci m’ont emprisonné durant trois jours, durant lesquels j’ai été frappé. Je suis ensuite parvenu à m’enfuir de la geôle, avant de contacter un passeur qui m’a réclamé 9000 dollars pour venir en Belgique », nous dit Hayatullah Karimi.

Une pétition a également été lancée

Exemple d’insertion sociale et professionnle, Hayatullah espère que cette mobilisation fera changer les choses du côté de la ministre De Block ainsi que du côté de l’office des étrangers, qui recevront très prochainement, une pétition lancée en sa faveur et qui a déjà récolté pas loin de 10.000 signatures.

« C’est vraiment quelqu’un de très bien, qui s’est impeccablement intégré, déclare Julien, un ami d’ Hayatullah.

Une demande de statut humanitaire en dernier recourt 

En cas de nouveau refus de la part des autorités, une demande de statut humanitaire pourrait toutefois être sollicitée, ce qui serait alors le tout dernier espoir pour Hayatullah.

 

 

 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept