Le tri des déchets organiques deviendra obligatoire dès le 1er janvier

par
|

Le tri des déchets organiques deviendra obligatoire dès le 1er janvier

Le tri des biodéchets en vue de leur valorisation devient obligatoire au sud du pays à partir du 1er janvier prochain, et ce tant pour les particuliers que les professionnels, signale le Service public de Wallonie sur son site internet.

Lien vers le site internet.
Chez la plupart des particuliers, la mise en application de cette obligation n'entrainera toutefois aucun changement puisque la quasi-totalité des communes wallonnes ont déjà mis en place une gestion séparée de ce type de déchets pour les ménages. Les toutes dernières communes à ne pas avoir encore organisé cette collecte séparée sont en passe de franchir le pas.

Par déchets organiques biodégradables, on entend les restes de fruits et légumes (y compris les parties ligneuses, les fruits secs et les noyaux); les coquilles d'œuf; les déchets de cuisine et restes d'aliments (crus et cuits, mais froids) en éliminant les liquides en excès; le riz, le pain, les biscuits, les pâtes et les féculents; les aliments avariés sans emballage; les marcs de café et les filtres de thé et d'autres boissons à infusion; les essuies-tout, les serviettes en papier et les mouchoirs en papier usagés; et les litières biodégradables de petits animaux domestiques. 

Sont en revanche à proscrire les huiles et les liquides; les pièces de viande, poissons, crustacés, moules, coquillages, os en quantité importante; les plastiques et emballages (comme les pots de yaourt, les sachets de mozzarella, les emballages de charcuterie, le papier huilé, plastifié ou avec aluminium, etc.); les mégots de cigarette et cendres; les poudres ou autres produits de nettoyage; les produits chimiques; les langes; les déjections canines; et les déchets végétaux (tonte, feuilles, déchets d'élagage, etc.).
En Wallonie, la réglementation impose en effet aux communes de collecter, d'une part, les déchets verts et, d'autre part, de mettre en place les conditions nécessaires pour, qu'au plus tard le 1er janvier 2025, tous les citoyens puissent séparer efficacement les déchets organiques du flux d'ordures ménagères. L'objectif est de pouvoir les biométhaniser ou les composter, y compris à domicile.

Cette date a cependant été avancée d'un an en raison de l'exécution d'obligations fixées par l'Union européenne et du nouveau décret wallon relatif aux déchets.
Selon les zones, plusieurs options se présentent aux particuliers: une collecte en porte-à-porte des déchets organiques, un dépôt de ceux-ci dans des points d'apports volontaires (des conteneurs enterrés placés dans l'espace public, à l'image de ceux destinés à recevoir les verres d'emballage) ou recyparcs, ou encore un compostage à domicile ou dans son quartier.

Les citoyens sont invités à consulter le site internet de leur commune et/ou de leur intercommunale de gestion de déchets.

Les biodéchets représentaient 41% de la composition des poubelles ménagères en Wallonie en 2018, souligne la ministre wallonne de l'Environnement Céline Tellier (Ecolo). Séparer les déchets organiques des autres déchets ménagers permet non seulement d'alléger le contenu de sacs poubelle "tout-venant" mais aussi de valoriser la chaleur produite par la décomposition de ces déchets "verts" pour la transformer en biogaz via le procédé de biométhanisation. Le tri permet également la production de compost, une ressource précieuse pour enrichir et préserver les sols, insiste-t-elle.

"Le premier geste pour alléger sa poubelle reste toutefois d'éviter le gaspillage alimentaire, encore beaucoup trop important", recommande la ministre.
Pour les professionnels également, y compris les indépendants, le tri des biodéchets sera obligatoire à partir du 1er janvier prochain. Cela concerne tant les entreprises privées que publiques, l'horeca, les écoles, les hôpitaux, les commerces alimentaires, les communes ou encore les commerçants, soit tout acteur produisant ou détenant des biodéchets, c'est-à-dire des déchets alimentaires et des déchets végétaux de jardin et parc.

Ils seront donc tenus de s'organiser, trier leurs déchets et trouver un collecteur agréé ou valoriser eux-mêmes leurs biodéchets afin de répondre à cette obligation.
A noter que, toujours pour les professionnels, le seuil minimum de 2,5 m3 par semaine en deçà duquel les déchets verts ne devaient pas être triés et collectés sélectivement ne sera plus d'application. Le tri s'imposera quelles que soient les quantités produites, insiste le SPW. 

Cette obligation de tri implique la mise en place, dans certaines situations et pour certains professionnels, d'une logistique appropriée. Dès lors, une période d'adaptation est envisagée au terme de laquelle une évaluation de la mise en œuvre de l'obligation sera réalisée (courant 2024) avec les fédérations sectorielles concernées, avant la mise en place d'un programme de contrôle adapté, fait savoir la ministre Tellier.

Particuliers et professionnels peuvent se rendre sur le portail Environnement de la Wallonie (http://environnement.wallonie.be/) où ils retrouveront toutes les informations utiles sur le tri des biodéchets, la réglementation et ses modalités pratiques.
Source: Belga


Sur le même sujet

Recommandations

Image
133 communes labellisées "commune sportive" en Fédération Wallonie-Bruxelles

133 communes labellisées "commune sportive" en Fédération Wallonie-Bruxelles

En 2024, 53 communes ont obtenu, certaines pour la première fois, une ou plusieurs étoiles dans le cadre de l'opération "Label Adeps commune sportive"
Image
Thibaut Dispa, nouveau directeur de l’asbl des Lacs de l’Eau d’Heure

Thibaut Dispa, nouveau directeur de l’asbl des Lacs de l’Eau d’Heure

Les Lacs de l'Eau d'Heure ont annoncé via communiqué, entamer un nouveau chapitre avec la nomination de Thibaut Dispa comme Directeur général de l’asbl. A la tête d’une équipe d’une quinzaine de collaborateurs, le nouveau venu sera notamment chargé de la mise en œuvre du nouveau plan stratégique.
Image
Le centre de tri postal de Charleroi va doubler sa capacité de tri

Le centre de tri postal de Charleroi va doubler sa capacité de tri

Le centre de tri postal de Charleroi pourra bientôt traiter deux fois plus de colis, avec l'installation d'une nouvelle machine, annonce jeudi bpost. Le site existant, de 9.000 m2, passera d'ici la fin 2025 à 18.000 m2, ce qui lui permettra de traiter jusqu'à 170.000 colis par jour.
Image
La modernisation du décret funérailles définitivement validée par le parlement wallon

La modernisation du décret funérailles définitivement validée par le parlement wallon

Le parlement wallon a définitivement validé, mercredi, la modernisation du décret funérailles et sépultures. Il ouvre notamment la possibilité de faire inhumer un fœtus perdu avant les six mois de grossesse dans un caveau familial, ou de le faire incinérer et de récupérer ses cendres.
Image
La Wallonie adopte sa stratégie pour faire face à la demande croissante d'électricité

La Wallonie adopte sa stratégie pour faire face à la demande croissante d'électricité

Les groupes de travail mis en place à l'automne 2023 dans le cadre de la cellule de coordination pour la transition énergétique des réseaux, coordonnée par Jean-Pierre Hansen, l'ancien administrateur délégué d'Electrabel, ont rendu leur copie.
Image
La Wallonie allonge les délais pour le contrôle technique des véhicules bien entretenus

La Wallonie allonge les délais pour le contrôle technique des véhicules bien entretenus

Le gouvernement wallon a approuvé, ce mercredi, l'allongement des délais pour le passage au contrôle technique des véhicules bien entretenus. Actuellement, ils peuvent bénéficier d'une périodicité de deux ans s'ils ont moins de six ans et moins de 100.000 km au compteur.
Image

Résultat du "Grand Nettoyage" en Wallonie: plus de 350 tonnes de déchets ramassées !

Plus de 100.000 personnes volontaires ont ramassé 354 tonnes de déchets dans les rues et autres espaces publics de Wallonie, indique mardi l'ASBL Be WaPP. L'association organisait du 21 au 24 mars la 10e édition du "Grand Nettoyage", destinée à sensibiliser à la propreté publique.
Image

18 millions pour les infrastructures sportives wallonnes au 1er trimestre 2024

Le Ministre des Infrastructures sportives a marqué un accord de principe sur 14 dossiers au stade d’avant-projet pour un montant de 12,65 millions € et 12 dossiers ont bénéficié d’une promesse ferme de subvention pour un montant de 5,35 millions €. On fait le point chez nous.
Image
Anthony Dufrane quitte le PS et rejoint le MR

Anthony Dufrane quitte le PS et rejoint le MR

Les élections, une source inépuisable de surprises et de coups de théâtre. Le dernier en date, le transfert de Anthony Dufrasne du PS au MR. Il quitte un parti où il ne se retrouve plus et cède aux sirènes de Georges-Louis Bouchez.
Image

Sonaca se diversifie dans la fourniture de composants pour taxi aérien électrique

Sonaca a été sélectionnée pour développer et fournir des composants majeurs pour un taxi aérien autonome électrique, annonce l'entreprise wallonne samedi. Il s'agit d'une étape importante dans sa stratégie de diversification, insiste-t-elle.
Image

Grippe aviaire: fin du confinement obligatoire pour les volailles et oiseaux le 6 avril

La situation sanitaire concernant la grippe aviaire a évolué favorablement au cours des derniers mois, note l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire dans un communiqué ce vendredi.
Image
Limitation dynamique des vitesses: 2 projets pilotes lancés dès la fin de 2024 en Wallonie

Limitation dynamique des vitesses: 2 projets pilotes lancés dès la fin de 2024 en Wallonie

Le gouvernement wallon a approuvé, jeudi, le cahier des charges permettant d'entamer la mise en œuvre, dès la fin de cette année, des deux projets pilotes de limitation dynamique des vitesses au sud du pays.
Image
Le secteur agricole se mobilise contre un projet d'agrivoltaïsme à Aiseau-Presles

Le secteur agricole se mobilise contre un projet d'agrivoltaïsme à Aiseau-Presles

Le Réseau de soutien à l'agriculture paysanne et la Fédération unie de groupements d'éleveurs et d'agriculteurs (Fugea) ont manifesté ce jeudi devant les cabinets des ministres de l'Agriculture, Willy Borsus, et de l'Environnement, de la Nature et de la Ruralité, Céline Tellier, à Namur.
Image

Les écoles devront justifier le dépassement du nombre maximal d'élèves par classe

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé mercredi un projet de décret visant à mieux faire respecter dès la prochaine rentrée scolaire le nombre maximal légal d'élèves autorisés dans les classes.
Image
Malgré la hausse des coûts, le Resto du Cœur veut poursuivre sa mission

Malgré la hausse des coûts, le Resto du Cœur veut poursuivre sa mission

En ce début avril, au Resto du Cœur de Charleroi, la participation aux frais pour un repas passe de 50 cents à un euro. Il faut savoir que le prix de revient d’un repas est de 11 euros.