Aller au contenu principal

Thuin - décès de Pascal Marlier : retour sur sa carrière et témoignages

Nous avons appris hier en fin de journée le décès inopiné du comédien et directeur du Centre Culturel de Thuin, Pascal Marlier à l'âge de 51 ans. Père de deux enfants, il a été victime d'une crise cardiaque. Une disparition qui provoque une vive émotion dans le milieu culturel de la région, pour lequel il s'est investi depuis de nombreuses années. 

Pascal Marlier, c’était un passionné qui aimait les défis et faire la nique à la bienséance et au conformisme. Grande gueule, fidèle à ses valeurs et à l’humour parfois cynique, il cachait une grande sensibilité. Observateur, créatif, toujours en action, il a fait partie du collectif (délirant et à géométrie variable) louviérois du Laid Bidule. Il a aussi été l’un des artisans du spectacle délirant : « La Keine Frucht Fancy Fair », dont il partageait l’affiche avec David Greuse alias Freddy Tougaux. Ils étaient devenus des amis très proches.

Une carrière dédiée à l'art et à la culture

Pascal Marlier est originaire de Thuin et a vécu à Bruxelles durant une dizaine d’années, avant de revenir en Thudinie, où il s’était rendu compte de l’absence d’un lieu de coordination des activités culturelles. C’est en 1995 que son projet est accepté par les autorités communales. Il entame alors une longue carrière dans le développement de la culture à Thuin. Pascal Marlier est notamment parvenu à obtenir des locaux à Thuillies pour y créer et diffuser des spectacles. Il a aussi été un des fondateurs de la Fête de la Musique à Thuin aux côtés de Philippe Blanchart, qui nous a également quittés il y a quelques jours. 

Sans oublier sa fonction de directeur du centre culturel, qu’il avait dû mettre de côté en 2018 en raison d’un important burn-out. Sur place, ses quatre principaux collaborateurs sont effondrés par la triste nouvelle. Notamment le chargé de communication Didier Stein, qui était un proche depuis l’enfance. N’ayant pas la force de s’exprimer face à notre caméra, il nous a confié par téléphone sa profonde tristesse. 

Dans les centres culturels de la région avec lesquels il collaborait, l’émotion est également importante. Et les nombreux souvenirs refont surface.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept