Aller au contenu principal

Les Tambours pour la Paix résonnent à Farciennes malgré tout

Pour la cinquième année consécutive, Farciennes participe à l’opération « Tambours pour la Paix», une opération créée pour sensibiliser les plus jeunes à la Paix dans le monde. Cette année, Covid oblige, il n’était pas question de rassembler comme d’habitude les enfants sur la Grand Place de Farciennes. Ca s’est donc organisé sur deux jours cette fois dans les écoles séparément. Exemple à l’école de la Marelle, ce jeudi 18 mars au matin.

 

Des tambours dans toutes les écoles

Les échos ont résonné à travers les écoles de l’entité. A Farciennes, les tambours de la Paix en sont déjà à leur cinquième édition. Mais cette fois, pas question de  gros rassemblement sur la Grand Place. Pour la première édition, il y avait 250 enfants, c’est passé ensuite à 500, et l’an dernier, il y aurait du y avoir mille enfants, mais la crise Covid a obligé à annuler l’événement. Cette année, les Tambours par la Paix à Farciennes se sont donc organisés en plus petits comités, école par école.

« Les enfants prennent plaisir, participent, créent des tambours et chantent, se réjouit Patricia Giargeri, la directrice du Centre Culturel de Farciennes. En fait, ça fait participer tous leurs sens.»

 

Du bruit pour faire comprendre

Et en classe, les enfants ont été conscientisés à la Paix. Avec en point d’orgue, ces petits concerts improvisés. Il faut faire du bruit pour se faire entendre.

« Les enfants sont concernés par les problèmes de guerre, analyse Eric Dubray, l’animateur des Tambours de la Paix à Farciennes. Ils peuvent se projeter sur des problèmes hors Belgique et hors Europe. Et ils peuvent travailler à plusieurs classes ensemble au sein d’une même école. »

         

La Paix, ça commence dès la cour de récré

Cette animation, non seulement, elle conscientise les enfants à la Paix dans le monde, mais aussi et peut-être surtout à la Paix qui doit régner dans leur vie scolaire.

« On parle beaucoup des enfants harcelés, ajoute Roseline Quintens, la directrice de l’école communale de la Marelle à Farciennes. On doit gérer ça dans les cours de récréation: la violence, la méchanceté, l’intolérance. Et donc, oui, dans nos cours d’école, on en a dès le plus jeune âge. Il faut donc leur en parler. Il faut que ce soit un message qui passe par tous les enfants depuis la maternelle. »

 

Toutes les images le 21 mars

Et ce dimanche 21 mars à 10 heures, le jour officiel des Tambours pour la Paix, le message sera largement diffusé. Des images de toutes les écoles participantes seront accessibles sur le site et le Facebook du Centre Culturel de Farciennes. Pour faire entendre le message de Paix des tambours le pus loin et le plus fort possible.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept