Aller au contenu principal

Un Fleurusien devenu vigneron en France

Le week-end dernier était organisé à Jumet l’opération Bouteilles Ouvertes au château Mondron. L’occasion de découvrir des vins et de rencontrer des producteurs. Et parmi eux, il y en avait un qui revenait en quelque sorte sur ses terres. Puisque François Reumont est fleurusien mais a créé son vignoble en France, il y a près de vingt ans. Nous l’avons rencontré.

François Reumon et le vin: une passion de toujours

Entre François Reumont et le vin, la passion est déjà une vieille histoire. Le Fleurusien s’est installé en 2002 en France pour créer son vignoble. Et aujourd’hui, son vin a déjà de la bouteille. Mais sa passion lui vient de l’enfance. Ses parents, passionnés tous deux de vin, l’emmenaient chaque année en vacances dans des régions vinicoles et des vignobles. Des amitiés se sont tissées et la passion est née chez François.

« Quand j’ai eu fini mes études, se souvient François Reumont, j’ai été faire les vendanges. Et c’est comme c'est comme ça que la grippe viticole m’a pris. »

Les Côtes du Forez, des vins particuliers

Son vignoble est installé sur les pentes des Côtes du Forez, dans la Loire, au pied du massif Central. Un petit vignoble de 150 hectares avec un cépage Gamay qui produit surtout du rouge, un peu de blanc et du rosé sec, mais aussi un rosé moelleux, une spécialité de la région.

Et les vins du Forez ont un goût particulier puisque les vignes poussent sur un terrain particulier. Avec des sols granitiques, mais aussi volcaniques. Et son métier, le fleurusien d’origine, le déguste tous les jours.

Vigneron français, mais toujours carolo de coeur

« Ce qui est passionnant dans ce métier, se réjouit le vigneron, c’est qu’on a la partie agricole, puisqu’il faut cultiver la vigne. Après, on la partie transformation, la vinification du vin. Et enfin, il y a la partie commerciale. Donc c’est vrai que c’est un métier complet. Et puis, on a la chance de vivre dans des paysages magnifiques. »

Des paysages qui ne lui font pourtant pas oublier ses origines.

« Aujourd’hui, ma place est en France, conclut François Reumont, mais mon coeur est quand même bien carolo. J’aime bien revenir ici. On revoit beaucoup de copains et d’amis. J’aime bien être là. »

Et d’ailleurs ses vins ont aussi des références carolos, comme le Drôle de Zèbre, ou le Que Bia Gamay. Des vins produits en France qui ont donc  aussi un petit goût de chez nous.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept