Aller au contenu principal

Christophe Clersy dénoncé à la Justice par le gouvernement wallon

Cela fait plusieurs mois qu’une plainte a été déposée contre l’ancien échevin courcellois et député wallon, Christophe Clersy. Comme le révèle Sudpresse, le ministre wallon des pouvoirs locaux a, à son tour, dénoncé les faits reprochés au courcellois. Ce dernier aurait eu accès à des documents confidentiels de Courcelles alors qu’il n’était plus échevin. Retour sur les faits. 

C’est en septembre dernier que le parquet de Charleroi confirme avoir reçu une plainte de la commune de Courcelles à l’encontre de Christophe Clersy, député wallon Ecolo et ancien échevin de Courcelles. Mais que lui reproche-t-on? 

Il est soupçonné d’avoir profité d’anciens avantages pour prendre connaissance de documents confidentiels. Selon Sudpresse, Christophe Clersy a disposé de codes lorsqu’il était échevin lui permettant ainsi d’accéder à une plateforme numérique afin notamment de préparer les Collèges communaux. 

En partant pour le parlement wallon, il aurait dû ne plus y avoir accès étant donné que les dossiers sont étiquetés comme étant confidentiels. Mais le courcellois aurait continué à consulter certains dossiers. 

Le gouvernement wallon dénonce les faits à son tour

Après la plainte de la commune de Courcelles, c’est le gouvernement wallon qui réagit. On apprend suite à une question du député cdH Benoit Dispa que le ministre wallon en charge des pouvoirs locaux, Christophe Collignon, a à son tour dénoncé les faits au procureur du Roi puisque l’autorité de tutelle n’est pas compétente en la matière.

"Le SPW Intérieur a effectivement achevé l’instruction du dossier et m’a remis son rapport (…) Les pièces transmises ayant mené l’autorité de tutelle à prendre connaissance d’infractions, j’ai à mon tour demandé à mon administration, au nom et pour le compte du Gouvernement wallon, de dénoncer les faits au procureur du Roi" peut-on lire dans la réponse du ministre des pouvoirs locaux du 13 avril dernier. 

C'est donc au tour de la Justice de trancher. Le courcellois pourrait bénéficier d'une immunité parlementaire puisqu'il était député wallon au moment des faits. Mais cela reste à voir. Christophe Clersy est donc présumé innocent jusqu'à preuve du contraire. 


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept