Aller au contenu principal

Accident sur la N98 à Sambreville: un exercice grandeur nature qui est une première

C’est une première qui a eu lieu en début d’après-midi à Sambreville: une simulation grandeur nature d’accident routier sur une nationale qui regroupait la police, les pompiers, les ambulanciers et les signaleurs. Un exercice qui fait partie pour la première fois de la formation continuée des services d’urgence et de police.

Une simulation d’accident au milieu de la circulation sur une Nationale

L’accident a eu lieu en début d’après-midi sur la Nationale 98 à Sambreville. Un seul véhicule impliqué et deux victimes incarcérées. Mais, contrairement aux apparences, c’est un exercice. Initié par les écoles de sécurité civile provinciales, c’est à dire l’école du feu et celle des secouristes-ambulanciers. Ici, tous les intervenants sont en formation continuée.

« L’objectif était vraiment de travailler avec tous les intervenants sur ce genre d’accidents: les pompiers, les ambulanciers et la police, dans un cadre de formation continuée, explique Yves Braet, le directeur des Ecoles Provinciales de Namur de Sécurité Civile. C’est une formation, et c’est aussi une première de réunir sur le terrain tous les intervenants dans un programme de formation. Chacun est formé dans son corps respectif ) la sécurisation sur la voie publique, mais ici, on voit que le message qui est donné dans chaque formation est bien commun. Et ici, tout se passe bien et la cohésion se fait correctement. »

Un exercice peu fréquent, mais important

L’exercice a mobilisé entre trente et quarante personnes. Et les départs des secours et des intervenants est lancé dans l’ordre habituel des arrivées en temps normal.

« Un exercice comme celui-ci n’est pas courant, ajoute Marc Gilbert, le chef de corps de la zone de secours Val de Sambre, puisqu’il faut déployer beaucoup de moyens matériels et humains. Mais l’intérêt, c’est qu’on se retrouve en situation réelle. Avec un accident causé, c’est vrai, de manière artificielle, mais qui, au niveau de l’intervention et du balisage, se déroule de manière réelle, plutôt que de travailler sur des maquettes. Et l’exercice se déroule à un endroit où il y a régulièrement des accidents. »

Un tel exercice est particulièrement rare, puisqu’il s’est déroulé sur voirie ouverte à la circulation. Mais tout avait été été calculé pour éviter les sur-accidents Et tut s’est bien déroulé. Pour une formation aux accidents qui restera, malheureusement, bien utile pour tous les intervenants sur les routes de la région.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept