Aller au contenu principal

Une épicerie fine à la Table de la Manufacture Urbaine

Depuis la nouvelle fermeture des restos, les établissements cherchent à se réinventer. A la Table de la Manufacture Urbaine, à la place Buisset à Charleroi, une partie de la solution, c’est la création d’un comptoir de spécialités locales. Une épicerie fine ouverte quatre jours par semaine, mais qui continuera après le confinement.

 

Une vraie épicerie fine au rez-de-chaussée de la place Buisset

La Table s’agrandit. Elle compte désormais aussi un comptoir. Avec près de 900 produits différents. Une épicerie fine, du terroir, qui est ouverte aux clients. On y trouve de tout. Depuis le fromage jusqu’à la viande fraîche ou mâturée en passant par la truffe, ou les spécialités maisons. Les plats signatures de la maison (comme le Parmentier à la queue de boeuf entre autres, en bocal). Des produits presque exclusivement régionaux. Et provenant de fournisseurs habituels de la Table de la Manufacture Urbaine. Ce qui permet aussi de mieux conseiller les clients.

 

Une solution pour compenser la fermeture des restaurants

Et ce côté épicerie fine, c’est aussi une solution pour lutter contre la fermeture obligatoire des restos. Mais c’était aussi une volonté du chef, Fabrizzio Chirico, de développer le petit comptoir déjà existant avant le premier confinement et qui proposait simplement des produits de la Manu.

 

Un salon de dégustation qui existera encore après le confinement

Et le projet se poursuivra après le confinement. Pour devenir une épicerie fine avec dégustation. Quand on pourra rouvrir l’Horeca, les clients pourront déguster à table les produits qu’ils auront achetés au Comptoir au res-de-chaussée. Et les clients du resto, à l’étage, pourront aussi acheter, après le repas, un produit qu’ils auraient goûté au restaurant pour le remanier chez eux.


NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter en entrant vos données ci-dessous

Direct X

Création de sites Internet EasyConcept™ Logo Easyconcept